Le Brésil refuse d'extrader Battisti

— 

Cesare Battisti, 56ans, quitte la prison de Brasilia, hier.
Cesare Battisti, 56ans, quitte la prison de Brasilia, hier. — R. Moraes / Reuters

La Cour suprême du Brésil a rejeté mercredi la demande d'extradition italienne visant Cesare Battisti. L'ancien militant d'extrême gauche, âgé de 56 ans, a quitté la prison de Brasilia où il était incarcéré. La Cour suprême n'a fait que confirmer l'avis de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, le 31 décembre dernier. Furieuse, l'Italie accuse Brasilia de ne pas avoir respecté les accords internationaux. Le président du Conseil italien , Silvio Berlusconi, a déclaré « regretter vivement » la décision brésilienne, qui « ne tient pas compte des attentes légitimes du peuple italien et en particulier des familles des victimes de Battisti ». Le président italien a été plus loin, accusant le Brésil d'avoir « gravement porté atteinte » aux accords conclus entre les deux pays et « aux raisons de la lutte menée contre le terrorisme en Italie […] ». Le gouvernement transalpin avait beaucoup misé sur le processus d'extradition. « Je pense que l'affaire Battisti est maintenant terminée, a réagi l'avocat de l'ancien militant d'extrême gauche, Eric Turcon, sur France Info. Il faut, à ce stade du dossier, avoir une pensée pour les victimes de cette époque en Italie. Mais il ne faut pas oublier que Battisti avait clamé son innocence après avoir été condamné en Italie par contumace pendant une période d'exception, par des juges d'exception, dans le cadre de lois d'exception. » Battisti a été condamné à la réclusion à perpétuité pour son implication présumée dans quatre homicides en 1978 et 1979, durant la période de violence politique des années 1970 en Italie, les années de plomb.