Allemagne: La sortie du nucléaire pénalise Angela Merkel et dope les Verts

Avec Reuters

— 

La stratégie de sortie du nucléaire de la chancelière allemande Angela Merkel lui vaut une désaffection d'une partie de son électorat conservateur et dope le parti des Verts, dans l'opposition, à en croire un sondage rendu public ce mercredi.

Selon l'enquête de l'institut Forsa, les Verts progressent à 27% des intentions de vote, et les sociaux-démocrates du SPD sont à 22%, soit un total de 49% pour ces deux formations alliées.

Par comparaison, la coalition conservatrice au pouvoir ne totalise que 35% des intentions de vote: 30% pour la CDU-CSU, qui reculent de deux à trois points par rapport aux précédents sondages, et 5% pour les libéraux du FDP, qui sont loin des 14,6% obtenus aux législatives de 2009.

Les Verts, qui confirment leur statut de deuxième parti allemand, tirent parti de la décision prise le 30 mai par Angela Merkel de fermer la totalité des centrales nucléaires du pays d'ici 2022, cela dans la foulée de l'accident à la centrale atomique de Fukushima au Japon.

Les prochaines élections législatives allemandes sont prévues à l'automne 2013.