Interpol met en garde les compagnies aériennes

— 

Al-Qaida et ses alliés restent la première menace pour la sécurité mondiale, a estimé hier Interpol, qui considère que les avions et l'ensemble des moyens de transport sont toujours les cibles privilégiées des terroristes. L'organisation de police internationale s'inquiète principalement de la récupération par les terroristes de passeports volés ou perdus. En effet, de nombreux pays ne vérifient pas si les passeports de leurs passagers sont enregistrés comme volés ou disparus. « Un vol international sur deux n'est pas passé au crible. Cela fait près d'un demi-milliard de passagers qui ne sont pas vérifiés chaque année », a expliqué Ronald Noble, secrétaire général d'Interpol en marge d'un sommet de l'aviation à Singapour. « Si les terroristes peuvent aller de pays en pays sans être repérés, c'est un risque pour tous les pays, et du point de vue d'Interpol, c'est le risque numéro un. »