L'armée israélienne en alerte sur le plateau du Golan après une journée sanglante

© 2011 AFP

— 

L'armée israélienne était lundi en état d'alerte le long de la ligne de cessez-le-feu avec la Syrie sur le plateau du Golan au lendemain de tirs israéliens meurtriers sur des jeunes Palestiniens et Syriens qui tentaient de franchir la clôture.

L'armée israélienne a par ailleurs contesté le bilan de 23 morts et 350 blessés annoncé par Damas, affirmant n'avoir connaissance que de «10 tués et blessés provoqués par des bombes incendiaires lancées par les émeutiers à Kuneitra», selon une porte-parole militaire israélienne.

Anniversaire de la Naksa

Des centaines de protestataires, agitant des drapeaux palestiniens et syriens, ont tenté de franchir une première barrière de barbelés avant un champ de mines, tout près de la ville de Majdal Chams, dans la partie occupée du Golan, lors de l'anniversaire de la «Naksa», la défaite arabe de juin 1967, selon des photographes de l'AFP.

Contrairement aux commémorations de la «Nakba» (catastrophe) palestinienne le 15 mai, l'exode de centaines de milliers de Palestiniens avec la création de l'Etat d'Israël en 1948, aucun manifestant n'a réussi à franchir la ligne de cessez-le-feu.

Quatre manifestants avaient alors été tués par l'armée israélienne. Dix autres personnes avaient été tuées à la frontière libanaise.