Inde: Le gouvernement critiqué après la répression d'une manifestation pacifique

Reuters

— 

Le gouvernement indien est sous le feu des critiques de l'opposition mais aussi des médias et de militants issus de la société civile ce lundi, au lendemain de la dispersion par la force d'une manifestation pacifique contre la corruption menée par le plus populaire des gourous indiens.

La Cour suprême a pour sa part demandé au gouvernement de Manmohan Singh d'expliquer les raisons qui l'ont poussé à faire intervenir plusieurs centaines de policiers pour mettre fin à cette grève de la faim collective menée par Swami «Baba» Ramdev à New Delhi.

Nouvelles manifestations

Ce maître yogi, également une vedette de la télévision, a été interpellé et reconduit par avion à Haridwar, dans le nord du pays, où se trouve le siège de son association.

Plusieurs dizaines de ses disciples et des policiers ont été blessés lors de l'intervention des forces de l'ordre.

Ni Manmohan Singh, ni Sonia Gandhi, qui dirige le Parti du Congrès au pouvoir, ne se sont exprimés sur cette affaire jusqu'à présent.

L'opposition nationaliste hindoue a annoncé ce lundi l'organisation de nouvelles manifestations pacifiques à travers le pays pour protester contre la répression du mouvement conduit par Swami «Baba» Ramdev.