Les parents de Gilad Shalit vont déposer plainte pour enlèvement et séquestration

JUSTICE Et ce, près de 5 ans après le début de la détention du jeune soldat israélien ayant la nationalité française dans la bande de Gaza...

© 2011 AFP

— 

Photo non datée du soldat israélien Gilad Shalit, diffusée par sa famille le 3 juillet 2006.
Photo non datée du soldat israélien Gilad Shalit, diffusée par sa famille le 3 juillet 2006. — no credit

Les parents de Gilad Shalit, jeune soldat israélien ayant la nationalité française, vont porter plainte ce lundi à Paris pour enlèvement et séquestration, a annoncé sa famille à l'AFP. La plainte n'est pas déposée explicitement contre le Hamas, mais elle identifie clairement le mouvement islamiste comme ravisseur du jeune soldat.

Ce dépôt de plainte intervient près de 5 ans après le début de sa détention dans la bande de Gaza. Gilad Shalit a été capturé à la lisière de la bande de Gaza le 25 juin 2006 par un commando de trois groupes armés palestiniens de Gaza, dont l'un relevant du Hamas, qui vient récemment de sceller un pacte de réconciliation avec le Fatah du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Circonstances aggravantes

Près de cinq ans après le début de sa détention, Noam et Aviva Shalit, les parents du jeune soldat, ont décidé de porter plainte, avec constitution de partie civile, pour «enlèvement et séquestration», à Paris, avec comme circonstances aggravantes qu'il est «retenu en otage» et qu'il a pu «subir des actes de tortures ou de barbarie».

«Aussi bien l'enlèvement que la séquestration de Gilad Shalit ont été accomplis sans ordre des autorités constituées et hors les cas prévus par la loi», ce qui caractérise son «illégalité», estiment les parents du captif, en appui de leur plainte. Ils soulignent qu'il s'agit d'un acte «revendiqué», ce qui ne laisse «aucun doute» sur son caractère intentionnel. Le père de Gilad Shalit doit déposer la plainte à 10h auprès du doyen du juge d'instruction du tribunal de grande instance de Paris. Une telle plainte devrait aboutir à la désignation d'un juge d'instruction.

Appel aux «dirigeants du monde entier»

Sur Europe 1, Noam Shalit a indiqué: «On cherche tous les moyens possibles à notre disposition. Nous espérons que le juge d'instruction ouvre une procédure.» Sa famille n'a eu aucune preuve de vie de Gilad Shalit depuis deux ans. «On a espéré pendant des années que les négociations pourraient ramener Gilad à la maison, mais comme cela ne se se passe pas on recherche tous les moyens pour le ramener», a expliqué le père du soldat, qui a lancé un appel aux «dirigeants du monde entier» pour faire pression sur le Hamas afin de libérer son fils.

«On demande à toute la communauté internationale d'arrêter ce crime et nous demandons à tous les dirigeants, Barack Obama, Nicolas Sarkozy et la chancelière Merkel, de continuer de faire pression sur le Hamas», a-t-il dit.

>> En raison de débordements systématiques sur ce type de sujet, la rédaction se voit dans l'obligation de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.