Tunisie: des affrontements font sept morts à Metlaoui

Reuters

— 

Des affrontements entre groupes rivaux ont fait sept morts depuis vendredi soir dans la ville minière de Metlaoui, dans le centre de la Tunisie, rapportent dimanche les médias tunisiens.

Des pillages se sont produits et des magasins ont été incendiés.

Les heurts qui ont éclaté vendredi soir ont été provoqués par une rumeur selon laquelle seuls les membres de certaines tribus pourraient être engagés dans les exploitations de phosphate de Gafsa, une ville voisine.

Les groupes rivaux étaient armés de cocktails Molotov, d'armes à feu et de barres de fer.

Les autorités ont étendu le couvre-feu qui avait été imposé à Metlaoui, à 400 km au sud-ouest de Tunis. Ce couvre-feu court dorénavant de 16h à 6h, dit l'agence de presse officielle Tap. Des unités de l'armée sont dirigées vers la ville pour tenter de mettre fin aux affrontements.

Samedi, les autorités avaient fait état d'un bilan de trois morts. Celui-ci s'est alourdi après le décès d'un homme et de son fils, tués samedi soir, et la mort d'une femme qui a succombé à ses blessures. Un autre homme a été tué par une bande armée dimanche matin, ajoute Tap.

Un habitant a rapporté que les forces de sécurité avaient arrêté des dizaines de personnes.

Des violences avaient fait deux morts en mars dernier à Metlaoui.