Macédoine: Ouverture des bureaux de vote pour les législatives anticipées

© 2011 AFP

— 

Les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche à 7h en Macédoine pour des élections législatives anticipées au cours desquelles 1,8 million d'électeurs sont appelés à élire un nouveau Parlement qui comptera 123 députés. Les électeurs retrouveront les deux coalitions opposées: celle de la droite nationaliste (au pouvoir), où 24 partis sont regroupés autour du VMRO-DPMNE (19,4% des intentions de vote), et la coalition de gauche dominée par le SDSM (15,1%, selon les sondages).

Mais, lassés des querelles politiques incessantes et des effets de la crise économique, plus de 47% des Macédoniens se déclaraient indécis à la veille du vote. Le Premier ministre sortant Nikola Gruevski (VMRO-DPMNE) a plaidé au cours de sa campagne pour la poursuite des réformes afin de diriger le pays vers une adhésion à l'Union européenne (UE) et l'Otan. L'opposition lui reproche de ne pas combattre la corruption, d'avoir un contrôle exagéré des médias et le manque d'investissements.

Crise politique

Les législatives anticipées ont été convoquées en avril après une nouvelle crise politique provoquée par le départ du Parlement des députés du SDSM. Ils entendaient protester par ce geste contre l'enquête ouverte par la justice macédonienne à l'encontre de la chaîne de télévision privée A1, critique à l'égard du gouvernement et favorable à l'opposition. La crise économique a certes ralenti le processus des adhésions euro-atlantiques, mais c'est surtout en raison du différend avec la Grèce autour de son nom que l'ex-république yougoslave piétine sur sa route vers l'Europe.

La Macédoine est candidate à l'UE depuis 2005 mais attend toujours de pouvoir ouvrir les négociations d'adhésion, en raison de ce différend. Athènes bloque la reconnaissance de la Macédoine sous ce nom que la Grèce considère appartenir à son patrimoine national. Tout comme le pouvoir actuel, l'opposition ne propose pas de solution sur le différend sur le nom avec la Grèce, si ce n'est pour dire, comme les autorités, que toute solution sera soumise à un référendum.

Campagne centrée sur les problèmes économiques

La campagne électorale a été centrée sur les problèmes économiques, pouvoir et opposition se rejetant la responsabilité de la situation difficile dans laquelle se trouve le pays. Le taux de chômage avoisine les 30% et le salaire moyen s'élève à 350 euros par mois. Les partis des Albanais, qui représent un quart des deux millions d'habitants de la Macédoine, jouent un rôle de premier ordre dans la formation des gouvernements macédoniens. Ils considèrent une rapide intégration de leur pays à l'UE comme la meilleure garantie de la protection de leurs droits et d'une amélioration de l'économie.

Pour la première fois dans l'histoire du pays, la diaspora macédonienne sera représentée par trois députés, qui s'ajouteront aux 120 qui siégeaient déjà au Parlement. Plus de 2.000 bureaux de vote resteront ouverts jusqu'à 19h pour ce scrutin, qui sera suivi par 3.500 observateurs locaux et 330 internationaux. Les premiers résultats devraient être communiqués lundi.