Iran: Le Parlement dénonce l'autodésignation d'Ahmadinejad au ministère du pétrole

Reuters

— 

Le Parlement iranien a estimé ce mercredi que Mahmoud Ahmadinejad avait agi «en violation évidente de la loi» en se proclamant ministre par intérim du Pétrole et a saisi la justice, rapporte l'agence de presse semi-officielle Mehr.

La décision du Majlis est une pression supplémentaire exercée sur le président iranien pour qu'il renonce à ce poste.

Décision déjà jugée illégale par le conseil des gardiens

Ahmadinejad a limogé le mois dernier son ministre du Pétrole, Massoud Mirkazemi, dans le cadre d'une refonte programmée de son gouvernement dont il souhaite réduire le nombre de ministres. Dans l'attente de la nomination d'un successeur, il s'est autodésigné ministre par intérim, accentuant les inquiétudes de ses rivaux au sein des cercles conservateurs.

En droit, le président iranien est habilité à renvoyer un ministre et nommer un ministre par intérim pour une durée maximale de trois mois avant de consulter le parlement sur son choix. Mais en prenant personnellement les commandes d'un ministère qui exploite les vastes richesses pétrolières de l'Iran, cinquième exportateur mondial de brut, Mahmoud Ahmedinejad a prêté le flanc aux accusations de concentration des pouvoirs entre ses mains.

Le conseil des gardiens, organe de contrôle constitutionnel de la république islamique, a déjà jugé illégale la décision du président iranien.