Ratko Mladic extradé vers La Haye

— 

Dans l'après-midi d'hier, un convoi de la police serbe a quitté la prison de Belgrade et a emprunté la route de l'aéroport fermée au trafic. Ratko Mladic a été extradé hier et transféré par avion vers La Haye (Pays-Bas), où il doit comparaître devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). L'ancien chef des forces serbes en Bosnie est inculpé de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocide. Quelques heures auparavant, la justice serbe avait rejeté l'appel de Ratko Mladic, qui contestait son extradition. Ses avocats, avançaient qu'il était trop fragile et faible mentalement pour comparaître devant le TPIY. Son arrestation jeudi dernier, seize ans après la fin de la guerre de Bosnie, est considérée comme un élément capital dans le dossier d'adhésion de la Serbie à l'Union européenne. Mais la capture de Mladic, un héros pour les nationalistes serbes, a aussi ravivé les tensions ethniques en ex-Yougoslavie. Quelque dix mille Serbes se sont rassemblés hier à Banja Luka, capitale de la République serbe de Bosnie, pour lui manifester leur soutien.