Fukushima: 70 % des Japonais veulent le départ de leur Premier monistre

Reuters

— 

Sept Japonais sur dix se prononcent pour le départ du Premier ministre Naoto Kan, mais la moitié souhaite que sa démission n'intervienne qu'une fois réglée la crise nucléaire à Fukushima, selon un sondage publié ce lundi par le quotidien Nikkei.

Pour 70% des personnes interrogées, Naoto Kan doit être remplacé. Mais 49% préfèrent que ce remaniement à la tête du gouvernement soit différé, le temps que l'accident de Fukushima soit «contenu» et que les premières mesures de reconstruction soient mises en œuvre.

24.000 morts

Ce sondage est publié alors que l'opposition s'apprête à déposer cette semaine une motion de censure au parlement. Naoto Kan devrait y survivre, même si un certain nombre d'élus de son Parti démocratique (PDJ) pourraient rompre avec la discipline de parti et voter la censure avec l'opposition.

L'accident en cours dans cette centrale nucléaire de la côte Nord-Est est le plus grave depuis Tchernobyl, en avril 1986. Il a été provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars, responsables par ailleurs d'un bilan estimé à 24.000 morts et disparus et d'immenses destructions.