Moubarak condamné pour avoir suspendu Internet et le téléphone

MONDE L'ancien dirigeant égyptien avait voulu museler la révolution...

S. C. avec Reuters

— 

Le président égyptien Hosni Moubarak et son épouse Suzanne à New Delhi, en Inde, le 18 novembre 2008. 
Le président égyptien Hosni Moubarak et son épouse Suzanne à New Delhi, en Inde, le 18 novembre 2008.  — REUTERS/B Mathur

L'ancien président Hosni Moubarak et deux autres anciens responsables égyptiens ont été condamnés samedi à une amende de 540 millions de livres égyptiennes (90,64 millions de dollars) pour avoir suspendu Internet et le réseau de téléphone mobile pendant les manifestations de janvier, a-t-on appris de source judiciaire.

>> Le jour où le Net a été coupé en Egypte, à lire ici.

Le tribunal administratif a condamné Moubarak à une amende de 200 millions de livres, l'ancien Premier ministre Ahmed Nazif à 40 millions de livres et l'ancien ministre de l'Intérieur Habib al Adly à 300 millions de livres pour atteinte à l'économie nationale, dit-on de même source.

Il s'agit du premier jugement rendu contre Moubarak depuis qu'il a été renversé, le 11 février. Moubarak devra encore répondre d'accusations plus graves, notamment d'avoir ordonné de tuer des manifestants, crime passible de la peine de mort.