Mise en garde de Moscou concernant une résolution sur la Syrie

Reuters
— 

La Russie ne soutiendra pas au Conseil de sécurité des Nations unies une résolution sur la Syrie si elle est analogue à celle qui a permis un recours à la force en Libye, a averti ce mercredi le président russe, Dmitri Medvedev.

«Je ne soutiendrai pas une résolution de ce genre, même si mes amis et alliés me le demandent», a dit lors d'une conférence de presse Medvedev, qu'un journaliste interrogeait sur la position de Moscou face à une éventuelle résolution «analogue» à celle qui a ouvert la voie aux raids aériens en Libye.

Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a déclaré mardi que la France et la Grande-Bretagne étaient en passe de rallier suffisamment de voix pour l'adoption d'une résolution, à condition que la Russie et la Chine n'y opposent pas un veto. Medvedev n'est pas allé jusqu'à dire si la Russie recourrait à un veto si une résolution sur la Syrie était mise aux voix.

Mais il a réaffirmé qu'à son avis la coalition internationale, dominée par l'Otan, avait outrepassé son mandat en Libye, et a souligné que Moscou était hostile à toute intervention étrangère en Syrie, où le président Bachar al Assad a fait appel à l'armée et à la police pour réprimer les manifestations en faveur de la démocratie.