Australie: Le «planking» fait sa première victime

SOCIÉTÉ les autorités australiennes craignent que cette mort génère encore plus d'afficionados du «planking»...

Bérénice Dubuc

— 

La première victime du «planking», qui consiste à se prendre en photo en faisant la planche dans des endroits insolites et à poster les clichés sur les réseaux sociaux, est australienne. Acton Beale, un habitant de Brisbane âgé de 20 ans, a tenté de réaliser un «planking» sur la balustrade de son balcon dimanche dernier vers 4h30 du matin. Il est tombé du 17e étage de son immeuble. Les secours ont tenté de le ranimer durant 20 minutes, en vain.

Et les autorités australiennes craignent que la mort d'Acton Beale génère encore plus d'afficionados du «planking» et donc de blessures et de décès. Ils en veulent pour preuve le fait que, depuis l'annonce de ce décès, de nouveaux sites et pages Facebook consacrés à cette «mode» ont vu le jour aux Etats-Unis, en Europe et en Grande-Bretagne.

«Tout le monde apprécie le fait de s'amuser, mais vous devez privilégier votre sécurité avant tout»

Le chef de la police du Queensland, Ross Barnett, a ainsi mis en garde contre cette pratique dangereuse: «Nous n'avons rien contre le "planking" en soi. Si vous voulez vous photographier en train de faire la planche sur un banc à quelques centimètres du sol, il n'y a pas de risque pour votre vie. Mais si vous le faites au septième étage d'un immeuble, sur une rambarde ou dans tout autre endroit qui pourrait vous valoir de sérieuses blessures ou même la mort, nous nous inquiétons.»

«Au final, prendre une photo marrante pour impressionner quelqu'un que vous en conaissez pas sur Internet vaut-il de risquer de passer el reste de vos jours dans un fauteuil roulant?», a-t-il demandé. Le Premier ministre australien, Julie Gillard, a jugé que la mort d'Acton Beal était un événement «réellement tragique» et a recommandé aux «plankers» la plus grande prudence: «Tout le monde apprécie le fait de s'amuser, mais vous devez privilégier votre sécurité avant tout.»

Le planking n'est pas illégal en Australie, mais peut-être synonyme de poursuites. Le 12 mai dernier, les autorités australiennes avaient déjà envoyé un premier signal aux «plankers» en poursuivant en justice Michael Brannon, un habitant de l’État du Queensland, qui avait choisi une voiture de police comme support pour son planking.

>> Le «planking», c'est ça: