Rikers Island, la prison de DSK, a très mauvaise réputation

NEW YORK Dominique Strauss-Kahn y a été admis lundi...

C. F. avec Reuters
— 
Vue du complexe pénitentiaire de Rikers Island, à New York, le 16 mai 2011.
Vue du complexe pénitentiaire de Rikers Island, à New York, le 16 mai 2011. — Shannon Stapleton/REUTERS

Un endroit «surpeuplé» où la nourriture «est horrible» et où «il existe un véritable danger pour les personnes célèbres de se faire agresser.» Avec «de nombreuses portes à barreaux, très lourdes, qui font du bruit chaque fois qu'on les ouvre ou qu'on les ferme.» C’est la description terrifiante faite à l'agence Reuters par l’avocat Gerald Lefcourt de Rikers Island à New York.

C’est dans ce gigantesque complexe carcéral construit dans les années 30 sur une petite île du même nom que Dominique Strauss-Kahn a été admis lundi soir. Elle est située sur l'East River entre le «borough» (division administrative) du Queens et celui du Bronx auquel elle est rattachée, à proximité de l'aéroport de LaGuardia qui dessert New York.

Evoquée dans des films et des séries

Le directeur du FMI, accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol avec séquestration sur une femme de chambre du Sofitel de New York, est incarcéré dans le West Facility, la plus petite des unités, qui est spécialisé dans la détention de prisonniers souffrant de maladies transmissibles.

La prison qui comporte au total dix centres d'internement a été de nombreuses fois évoquée dans des films (Carlito’s Way de Brian de Palma), des séries télévisées, et des marvels (Les Super Vilains, Spider Man…). Elle emploie 7.000 gardiens et 1.500 civils pour surveiller une population d'environ 11.000 détenus.

Pourquoi Rikers Island est-il aussi malfamé? En raison de la taille de cet endroit et de l'incertitude qui règne parmi les détenus à propos de leur avenir. «L'incertitude génère de la tension», a précisé une source familière de ces questions.

DSK tenu à l’écart des autres détenus

Dominique Strauss-Kahn vivra complètement à l'écart de la trentaine de détenus de son unité, notamment au moment des activités physiques ou pour se rendre dans la salle commune de télévision. «Il ne s'agit pas d'isoler un détenu de tout contact humain, il s'agit de s'assurer qu'un détenu n'est pas agressé d'une manière quelconque en raison de sa célébrité», a expliqué un porte-parole de l’administration pénitentiaire.

Il est possible que le patron du FMI, candidat probable à la présidentielle française de 2012, puisse disposer de livres et accéder à la lecture de la presse chaque jour. Mais l'extinction des feux interviendra pour lui comme pour les autres à 23h. Trois visites par semaine sont autorisées en plus de celles de ses avocats, ainsi qu'une heure d'exercice par jour.