L'Inde apporte son soutien au plan de réconciliation afghan

Reuters

— 

En visite en Afghanistan, ce jeudi, le Premier ministre indien a pour la première fois apporté un soutien officiel au projet de réconciliation avec les taliban préconisé par le président afghan, Hamid Karzaï.

Les Etats-Unis et l'Otan ont approuvé en début d'année le plan du gouvernement afghan de réintégrer dans l'armée les combattants taliban et d'aboutir à une réconciliation avec leurs dirigeants après près de dix ans de combats.

New Delhi, qui craint que cette politique de la main tendue ne profite à son rival historique pakistanais, dont la relation avec les taliban est ambigüe, avait jusqu'à présent émis des réserves.

«Nous souhaitons voir un Afghanistan pacifique, stable, démocratique et pluraliste. Nous soutenons pleinement la recherche de paix et de réconciliation du peuple afghan», a déclaré Manmohan Singh au président Karzaï, à Kaboul.

«La menace n'a pas disparu»

«L'Inde apporte un soutien fort à l'unité, l'intégrité et la prospérité de l'Afghanistan», a ajouté Singh, qui effectuait sa première visite en Afghanistan depuis 2005.

L'Inde et le Pakistan, qui se sont combattus trois fois depuis leur accession à l'indépendance, en 1947, se livrent depuis des années à une lutte d'influence en Afghanistan. Leur rivalité est montée encore d'un cran à l'approche du début de retrait des troupes américaines du pays prévu cette année.

Selon un haut responsable du gouvernement indien, Singh devait évoquer lors de sa rencontre avec Karzaï les implications régionales de la mort du chef d'Al-Qaida, Oussama ben Laden, tué le 2 mai au Pakistan par un commando américain.

«Je ne pense pas que les groupes taliban qui ont des sanctuaires au Pakistan aient été diminués par la mort de Ben Laden. Ils semblent aussi puissants et virulents que jamais. La menace n'a pas disparu», a-t-il dit.