A Manille, une secte prédit la fin du monde pour le 21 mai

Avec Reuters

— 

Des membres d'une organisation fondamentaliste chrétienne sont descendus -en vain- dans les rues de la capitale des Philippines, Manille, en début de semaine pour mettre en garde ses habitants contre la fin du monde qui, selon eux, devrait survenir le 21 mai prochain.

Distribution de t-Shirts couleur néon, de pamphlets alarmistes, défilé dans les principales rues de la capitale philippine: les bénévoles de Family Radio, une radio chrétienne californienne, n'avaient pourtant pas lésiné sur les moyens pour tenter de «sauver» les habitants de la capitale philippine avant le Jugement dernier.

La dernière prédiction prévoyait la fin du monde en 1994

La date du 21 mai est le fruit de savants calculs mathématiques et d'un décodage de la Bible réalisés par le président de l'organisation, Harold Camping. Sa dernière prédiction, qui prévoyait la fin du monde en septembre 1994, s'est visiblement révélée fausse.

«Cela peut peut-être vraiment se produire vu le nombre de péchés dans le monde. Cela va se produire mais pas de la manière dont ils le prédisent», assure pour sa part un contrôleur de bus, Rico Almasan. «Le jour du jugement dernier ne peut pas se produire le 21 mai.»

«Ils veulent offrir une sorte de sécurité dans ce monde instable»

Les organisations prédisant le jour du jugement dernier se sont multipliées ces dernières années, profitant d'une politique internationale instable et du changement climatique.

«Ils veulent offrir une sorte de sentiment de sécurité aux gens, une sorte de sécurité dans ce monde instable. Ils se disent 'ok, la fin du monde approche, qu'est ce qu'on fait?'», explique Gerardo Lanuea, professeur à l'Université des Philippines spécialisé dans la sociologie des religions.

«C'est comme s'ils se disaient 'nous devons convaincre ces gens qu'ils doivent changer leur mode de vie», poursuit-il.