Le chef de la rébellion en Libye en visite à Londres ce jeudi

Avec Reuters

— 

Le dirigeant de la rébellion libyenne hostile au régime de Mouammar Kadhafi se rend ce jeudi à Londres pour plaider la cause de l'insurrection et obtenir des fonds.

Moustafa Abdel-Jalil, président du Conseil national de transition (CNT), doit rencontrer le Premier ministre britannique David Cameron, le secrétaire au Foreign office William Hague et le ministre des Finances George Osborne.

Au menu des discussions, la livraison de matériel à la rébellion, exception faite des armes, et l'ouverture d'un bureau permanent du CNT à Londres, selon le Foreign office.

Besoin de 2 à 3 milliards de dollars d’aide immédiate

La Grande-Bretagne, très impliquée dans les frappes de l'Otan contre le régime de Kadhafi, a déjà envoyé des équipements de protection et de télécommunication aux rebelles.

«Le CNT est le représentant légitime du peuple libyen», a déclaré William Hague avant la rencontre. «Cette visite va permettre de faire le point avec Moustafa Abdel-Jalil sur la situation sur le terrain et de voir comment la Grande-Bretagne et la communauté internationale peuvent continuer de soutenir le peuple libyen», a-t-il poursuivi.

Jeudi dernier, la rébellion a obtenu la promesse d'une aide pouvant aller jusqu'à plusieurs milliards de dollars de la part des Etats membres de la coalition. Les insurgés estiment avoir besoin de deux à trois milliards de dollars d'aide immédiate.