RDC: Plus de 400.000 femmes seraient violées chaque année

Reuters

— 

Plus de 400.000 femmes sont violées chaque année en République démocratique du Congo (RDC), selon une étude de chercheurs américains rendue publique mercredi mais contestée par les Nations unies.

Les violences sexuelles contre les civils constituent une arme de guerre caractéristique des conflits qui ont agité l'histoire récente de la RDC et elles sont encore fréquentes dans l'est du pays, qui échappe globalement à l'autorité de Kinshasa.

Un échantillon trop petit pour être fiable, selon l’ONU

L'étude publiée mercredi par The American Journal of Public Health conclut que 1.100 femmes sont violées en moyenne chaque jour dans ce vaste pays d'Afrique centrale. Environ 60% des victimes subissent des relations contraintes de la part de leur mari ou de leur compagnon.

Les chercheurs se sont fondés sur des statistiques collectées par le gouvernement en 2006 et 2007 auprès de 3.400 femmes. A partir de ces chiffres, ils ont calculé des données nationales.

Responsable de l'équipe de l'ONU chargée de la lutte contre les violences sexuelles en RDC, Beatrix Attinger Colijn a émis des doutes sur cette étude, qui, selon elle, se base sur un échantillon trop petit et ne prend pas suffisamment en compte les facteurs culturels.

Elle juge en outre que des statistiques vieilles de cinq ans ne sauraient fournir un aperçu exact de la situation actuelle.