Le HCR préoccupé par les naufrages de bateaux de migrants en Méditerranée

Avec Reuters

— 

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) s'est dit ce mardi «vivement préoccupé» par les naufrages de bateaux d'émigrants en Méditerranée.

«Un grand nombre de personnes ont péri dans des naufrages», a déclaré lors d'un point de presse à Genève Melissa Fleming, porte-parole du HCR. «Nous ne connaissons malheureusement pas le bilan exact des morts», a-t-elle ajouté.

 Le Haut commissariat a par ailleurs demandé à l'Otan et à l'Union européenne d'intervenir pour éviter de tels drames, qui ont occasionné des centaines de noyades.

Au moins 800 morts depuis le 25 mars

 Des émigrants parvenus durant le week-end sur l'île italienne de Lampedusa ont déclaré à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) avoir vu un navire avec 500 à 600 émigrants à son bord sombrer au large de Tripoli en fin de semaine dernière. On ignore combien d'entre eux ont péri noyés.

Selon le HCR, qui ne compte pas ce naufrage-là, au moins 800 personnes parties de Libye ne sont pas parvenues au terme de leur traversée depuis le 25 mars. La majeure partie de ces émigrants sont originaires de l'Afrique sub-saharienne, selon les Nations unies.

L'Otan a démenti lundi des informations du Guardian selon lequel des unités de l'alliance n'ont pas porté secours à un bateau d'émigrants en difficulté, parti de Libye. Ce navire parti le 25 mars de Libye a dérivé pendant 16 jours et 62 de ses occupants, selon le journal britannique, ont fini par mourir de faim et de soif.