Un séisme prévu à Rome le 11 mai?

CATASTROPHE Une rumeur circule en Italie, selon laquelle la capitale romaine pourrait être secouée mercredi par un séisme...

Avec Reuters
— 

Rome, ville déserte? Cette drôle de vision pourrait bien devenir réalité mercredi prochain, puisque nombre de ses habitants ont prévu de déserter la capitale italienne où un séisme pourrait se produire, selon les prévisions d'un sismologue autodidacte décédé en 1979. 

Depuis des mois, les travaux de Raffaele Bendandi, qui affirmait que les tremblements de terre étaient prévisibles, alimentent un débat passionné sur les sites Internet et les réseaux sociaux. Car selon certaines rumeurs circulant sur la toile, la capitale italienne pourrait être frappée par un séisme le 11 mai.

Face à l'ampleur des rumeurs, des programmes spéciaux ont été diffusés sur la RAI, la chaîne de télévision publique, pour tenter d'apaiser les craintes des habitants et l'agence de protection civile a rappelé dans des communiqués qu'aucun séisme ne pouvait être prédit à l'avance. Mais de nombreux habitants de la Ville éternelle ne semblent prêter que peu d'attention aux démentis officiels.

«L'homme qui prédisait les séismes»

«Je vais dire à mon patron que j'ai un rendez-vous médical et prendre un jour de repos», a dit à Reuters un serveur Fabio Mengarelli. «Si je meurs, je veux mourir avec ma femme et mes enfants et beaucoup de gens vont faire la même chose que moi.»

Le souvenir du séisme qui avait frappé l'Aquila en 2009 et tué plus de 300 personnes reste vif à Rome où les secousses avaient été ressenties. Paolo Lagorio, le président de l'association dédiée au scientifique, a toutefois indiqué que les manuscrits de Bendandi ne prévoyaient aucun séisme le 11 mai.

Bendandi, qui est mort à l'âge de 86 ans, estimait que les séismes étaient la conséquence d'un certain alignement des planètes, de la lune et du soleil. En 1923, il avait prédit qu'un tremblement de terre allait frapper la région des Marches, sur la côte Adriatique, le 2 janvier 1924. Malgré une erreur de deux jours, il se retrouve en une du Corriere della Serra: «L'homme qui prédisait les séismes».