Grande-Bretagne: Les électeurs britanniques punissent les «Lib Dem»

ELECTIONS Les libéraux démocrates sont les grands perdants d’élections locales et d'un référendum en Grande-Bretagne...

A.-L.B. avec Reuters

— 

L.MACGREGOR / REUTERS

Les libéraux démocrates ont été punis dans les urnes jeudi lors des élections locales en Grande-Bretagne, payant leur soutien à la coalition au pouvoir emmenée par les conservateurs.

Le dépouillement n'est pas encore terminé mais selon les résultats parvenus à 05h00 GMT ce vendredi et diffusés par la BBC, les travaillistes gagnaient 295 sièges de conseillers municipaux tandis que les libéraux démocrates en perdaient 236 et les conservateurs deux. Il y a plus de 8.000 sièges en jeu.

« Une vraie raclée»

Selon la BBC, les conservateurs ont recueilli 35% des suffrages au plan national, le Labour 37% et les Lib Dem 15%, leur plus mauvais score depuis 1988.

«Nous avons pris une vraie raclée ce soir», a commenté un député libéral démocrate, John Leech, sur son compte Tweeter. La popularité du Lib Dem a plongé depuis qu'il a rejoint l'an dernier le gouvernement du conservateur David Cameron, qui a lancé une sévère cure d'austérité pour réduire les déficits.

Elections et référendum

C'est la première fois en 80 ans que le «Lib Dem», éternel parti centriste coincé entre Labour et Tories, participe à un gouvernement. C'est aussi la première coalition gouvernementale en Grande-Bretagne depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le «Super Thursday» électoral comprenait également un référendum pour ou contre un changement du mode de scrutin majoritaire uninominal à un tour, et les sondages indiquent que le système alternatif soutenu par les Lib Dem devrait être rejeté, infligeant un nouveau revers au parti de Nick Clegg.

Ce jeudi était également l'occasion de renouveler les parlements d'Ecosse, d'Irlande et du Nord et du Pays de Galles. Les premiers résultats en Ecosse confirment l'assise du Parti nationaliste écossais, ce qui pourrait ouvrir la voie à un référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Les résultats définitifs sont attendus dans la journée.

La coalition au pouvoir devrait tenir

Un rejet du système alternatif (Alternative Vote, AV), censé garantir une meilleure représentation des petits partis, serait un échec certain pour les Lib Dem de Nick Clegg. Peu s'attendent toutefois à voir la coalition voler en éclats pour autant.

Les analystes parient que la coalition entre Tories et Lib Dem tiendra malgré tout car aucun des deux alliés n'a intérêt à déclencher des élections anticipées en forme de suicide politique dans un contexte économique très précaire. La plupart des sondages donnent aujourd'hui le Labour, chassé du pouvoir il y a un an, en tête des intentions de vote.