Le café Argana, à Marrakech (Maroc), éventré par l'explosion d'une bombe, le 27 avril 2011.
Le café Argana, à Marrakech (Maroc), éventré par l'explosion d'une bombe, le 27 avril 2011. — A.SENNA / AFP

ENQUÊTE

Attentat de Marrakech: «Personne n'a encore été arrêté», affirme un responsable judiciaire marocain

e gouvernement marocain n'a pas confirmé les informations d'Alain Juppé indiquant que deux éventuels suspects auraient été identifiés au Maroc...

Personne n'a été arrêté jusqu'ici par les autorités marocaines dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Marrakech qui a tué 16 personnes le 28 avril dernier, a affirmé ce jeudi à l'AFP un responsable judiciaire proche de l'enquête. «L'enquête est en cours et je peux vous assurer que personne n'a encore été arrêté, contrairement à ce qui a été dit ici et là», a-t-il précisé sous le couvert de l'anonymat.

Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a indiqué mercredi que la France disposait d'informations selon lesquelles deux éventuels suspects auraient été identifiés au Maroc. «Pour l'instant, l'enquête se poursuit. Nous avons des enquêteurs venus en soutien des enquêteurs marocains. D'après les informations que j'ai, ça avance bien. On semble avoir identifié deux suspects possibles», avait déclaré le ministre.

Le gouvernement marocain ne confirme pas les informations de Juppé

«Je ne peux donner aucune indication sur la question des suspects pour le bon déroulement de l'enquête, qui est en cours, et qui avance dans de bonnes conditions», a réagi le responsable judiciaire. «L'enquête se déroule de manière scientifique et avec toutes les garanties juridiques mais personne n'a encore été arrêté», a-t-il répété.

Le gouvernement marocain n'a pas confirmé les informations données par Alain Juppé. «Une enquête de cette envergure ne se déroule pas à ciel ouvert», a déclaré jeudi à l'AFP le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Khalid Naciri, mettant en avant «l'efficacité de l'enquête».