Mort de Ben Laden en direct: Ben Laden n'était pas armé lors de l'assaut américain

A.-L.B. et C.C. avec agences
— 
Oussama ben Laden, le 24 décembre 1998, dans le sud de l'Afghanistan.
Oussama ben Laden, le 24 décembre 1998, dans le sud de l'Afghanistan. — R.YOUSAFZAI / AP / SIPA
Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20minutes.fr. Retrouvez la synthèse des événements de ce mardi en cliquant ici.
20h36 : Rassemblement au Soudan pour rendre hommage à Ben LadenUn millier de personnes ont assisté ce mardi dans le centre de Khartoum à un rassemblement en hommage à Oussama ben Laden organisé par un mouvement islamiste. Après une prière à la mémoire du chef de file d'Al-Qaida, qui a vécu cinq ans au Soudan dans les années 1990, plusieurs dignitaires sunnites lui ont rendu hommage et ont exhorté les pays arabes à s'associer à sa «guerre sainte» contre les Etats-Unis. Le milliardaire d'origine saoudienne est arrivé au Soudan en 1991 après sa rupture avec la famille royale au sujet de la présence américaine en Arabie lors de la première guerre du Golfe. En 1996, la pression internationale a eu raison de l'hospitalité du président Omar Hassan al Bachir.
20h35 : Jay Carney, porte-parole du président Barack Obama, a déclaré que la mort, la veille, d'Oussama ben Laden ne devrait pas affecter le calendrier de retrait d'Afghanistan des forces américaines.
20h33 : Oussama ben Laden n'était pas armé lorsqu'il a été tuéOussama ben Laden n'était pas armé lors de l'opération des commandos américains qui ont tué le chef d'Al-Qaida dans sa cache du nord-est du Pakistan, a révélé la Maison blanche. Le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney, a toutefois ajouté qu'Oussama ben Laden avait résisté avant d'être abattu. Selon le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney, l'épouse d'Oussama ben Laden «s'est précipitée au-devant des membres du commando» et a été blessée à la jambe. Elle n'a pas été tuée, contrairement à ce qu'avait affirmé lundi un responsable de la Maison blanche. Le porte-parole de la présidence a refusé de fournir des précisions supplémentaires sur le comportement d'Oussama ben Laden pendant l'assaut. Résister ne requiert pas nécessairement une arme à feu, a-t-il pris soin de préciser. Durant le raid, qui a duré 40 minutes, les commandos des «Navy Seals» (l'élite de l'élite des forces américaines) ont été confrontés à des tirs. «Nous nous attendions à une résistance très vive et c'est ce qui s'est passé. Il y avait beaucoup de gens armés dans le complexe», a dit Jay Carney.
19h22 : Oussama ben Laden aurait pu être capturé en 2008?D'après des câbles diffusés par WikiLeaks, l'armée américaine était stationnée en octobre 2008 à Abbottabad, à seulement quelques centaines de mètres de la résidence d'Oussama ben Laden, révèle le Guardian . Des forces américaines se trouvaient en effet dans l'académie militaire de la ville afin de former des troupes pakistanaises. Elles y seraient même retournées quelques mois plus tard.
19h12 : Cote de popularité en hausse pour Barack ObamaTrente-neuf pour cent des Américains déclarent que leur opinion à l'égard de Barack Obama s'est améliorée depuis l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden, selon un sondage Reuters/Ipsos Mori. Cette étude, diffusée ce mardi, confirme que la mort du fondateur d'Al Qaïda a un impact favorable pour la cote de popularité du président américain. Obama, qui a récemment officialisé qu'il briguerait un second mandat en 2012, était en recul dans les sondages du fait de la crise économique prolongé, du chômage et du creusement des déficits publics. Mais en réussissant, moins de trois ans après son arrivée à la Maison blanche, ce que son prédécesseur George W. Bush n'avait pu accomplir en sept ans, il a repoussé les critiques des républicains, qui le présentaient en président indécis, incapable de prendre des décisions. Jusque dans les rangs républicains, il s'est attiré des louanges. Dans le détail du sondage, 42% des personnes interrogées estiment que leur opinion sur Obama en matière de lutte contre le terrorisme sort renforcée de la mort de l'ennemi public numéro 1 des Etats-Unis depuis les attentats du 11-Septembre. Ils sont 32% à considérer que c'est à lui que revient le mérite principal de l'opération menée au Pakistan - 13% estiment que le mérite principal doit en revenir à George W. Bush.
17h57 : Partager des informations avec le Pakistan aurait pu faire échouer la missionC'est ce qu'a déclaré à Time Magazine le directeur de la CIA, Leon Panetta, justifiant l'attitude des Etats-Unis d'agir secrètement afin d'éviter les fuites. « Il a été décidé que tout effort de collaboration avec les Pakistanais aurait pu compromettre la mission . Ils auraient pu alerter les cible s » , a-t-il déclaré. Leon Panetta a également révélé que les Etats-Unis avaient pensé à envoyer un missile de croisière sur la résidence d'Oussama ben Laden avant de se raviser en raison du risque de dommage collatéral. D'ailleurs, les services secrets américains n'étaient sûrs qu'à 60-80% que le leader d'Al-Qaida soit à l'intérieur avant d'intervenir. Il rapporte avoir dit au président américain: «Si je pensais que la différer (la mission) pourrait nous permettre d'accumuler plus de renseignements, ce serait une chose. Mais en raison de la nature des mesures de sécurité sur zone, nous sommes probablement arrivés à un point où nous disposons des meilleurs renseignements possibles.»
17h40 : Le Pakistan émet des réserves sur la manière dont a été conduite l'opération américaine«Le gouvernement du Pakistan exprime sa profonde inquiétude et réserve sur la manère dont le gouvernement américain a entrepris cette opération sans l'avoir informé préalablement ou demandé l'autorisation», a indiqué le ministère pakistanais des Affaires étrangères, cité par le Guardian . Concernant les membres de la famille d'Oussama ben Laden blessés durant l'opération militaire américaine, le ministère a affirmé qu'ils étaient «tous entre de bonnes mains et surveillés en accord avec la loi». «Certains d'entre eux ont eu besoin d'un traitement médical. Ils seront ensuite remis à leur pays d'origine», a-t-il ajouté.
17h22 : Les taliban afghans ne croient pas en la mort de Ben LadenLes taliban afghans ont déclaré qu'aucune des informations disponibles pour l'heure ne confirmait à leurs yeux la mort d'Oussama ben Laden. «Etant donné que les Américains n'ont fourni aucune preuve acceptable pour étayer leurs affirmations, et étant donné que d'autres proches d'Oussama ben Laden n'ont ni confirmé ni démenti sa mort, l'Emirat islamique considère que cette affirmation est prématurée», a déclaré le porte-parole de la milice islamiste, Zabihullah Mujahid. Ce communiqué constitue la première réaction des taliban afghans depuis l'annonce de la mort du fondateur d'Al-Qaida. A Washington, un responsable américain a déclaré que l'administration Obama pourrait diffuser des photos de l'immersion en mer du corps de Ben Laden.
17h09 : Un coup important porté «dans le coeur du terrorisme international», selon David CameronLe Premier ministre britannique a estimé que la mort d'Oussama ben Laden constituait un coup important «dans le coeur du terrorisme international», rapporte la BBC. «J'espère au moins que pour les familles des victimes, il y a maintenant un certain sens de la justice», a-t-il déclaré devant les députés. Comme Hillary Clinton lundi, David Cameron a rappelé que la stratégie britannique en Afghanistan n'avait pas changé et a adressé un «message aux talibans», les invitant à «se séparer d'Al-Qaida». Concernant le Pakistan, le Premier ministre estime qu'Oussama ben Laden a trouvé dans le pays un important «réseau de soutien» et que cela soulevait ainsi des questions. Pour autant, cela n'enlève en rien la coopération de la Grande-Bretagne et du Pakistan dans la lutte contre le terrorisme.
16h55 : Bientôt un film sur la mort de Ben Laden?Au lendemain de l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden, Hollywood bruit déjà de rumeurs sur la réalisation d'un film mettant en scène la fuite et la fin du fondateur d'Al-Qaida. La principale interrogation concerne le rôle du chef de l'unité d'une quinzaine d'hommes qui a attaqué et tué le dirigeant d'Al-Qaida dans la résidence où il vivait à Abbottabad. Le site spécialisé deadline.com rapporte que la réalisatrice Kathryn Bigelow et le scénariste Mark Boal, qui avaient collaboré sur le film «Démineurs» (The Hurt Locker) en 2008, travaillent depuis quelque temps sur un projet relatant l'échec d'une opération visant à mettre Ben Laden hors d'état de nuire. En 1990, Lewis Teague avait réalisé un long métrage intitulé Navy Seals - Seals est l'acronyme de SEa, Air et Land - qui narrait les aventures d'un groupe de ces soldats des forces spéciales, avec Charlie Sheen dans le rôle principal. Pour Teague, un film consacré à la disparition de Ben Laden devra répondre à un souci de réalisme pouvant intégrer des extraits de documentaires et des reconstitutions fictives. Cet impératif pourrait facilement être rempli, dit-il, car les Navy Seals ont l'habitude de faire des enregistrements vidéo de toutes leurs opérations.
16h40 : Les enfants des voisins de Ben Laden ne revoyaient jamais leurs balles de cricketUn journaliste de la BBC a rencontré des voisins de la résidence d'Oussama ben Laden à Abbottabad: «Les gens nous ont dit que si des enfants envoyaient leurs balles de cricket dans sa résidence, ils ne les récupéraient jamais. On leur donnait juste de l'argent à la place».
16h05 : Pas encore de décision sur la publication ou non des photos de l'immersion du corps de Ben Laden en merSelon l'agence Reuters, un responsable américain déclare que les Etats-Unis n'ont pas encore pris de décision définitive sur la publication ou non, de l'immersion du cadavre de Ben Laden en mer.
16h00 : La mort de Ben Laden sans incidence sur les otages, pense Alain Juppé, ministre des Affaires étrangèresLa France n'a aucune raison de penser que la mort d'Oussama ben Laden aura une incidence négative sur les négociations visant à libérer les deux journalistes français retenus en otages en Afghanistan, a déclaré ce mardi Alain Juppé à l'Assemblée nationale. «Je n'ai aucune information me permettant de penser que ce qui s'est passé hier a bloqué le processus de négociation qui est en cours, et qui est difficile», a dit le ministre.
15h50 : Ben Laden vivait avec 23 enfants et 9 femmes dans sa résidenceL'information, rapportée par l'agence AP, a été fournie par un responsable américain. Les membres de la famille Ben Laden résidant dans ce complexe ont été «remis aux autorités pakistanaises».
15h20 : «La disparition de Ben Laden est une opportunité pour affaiblir ceux qui ont fait le choix des armes et du terrorisme», affirme Gérard Longuet, ministre de la Défense.
15h15 : Le Pakistan est l'un des pays qui a payé un des plus lourds tribus au terrorisme, ajoute le Premier ministreMais ce pays a «besoin de clarifer son organisation», ajoute le Premier ministre.François Fillon espère en outre que les révolutions arabes vont donner de nouveaux exemples aux pays arabes.
15h11 : La mort de Ben Laden, «Une victoire dans la guerre contre le terrorisme, mais pas la fin du terrorisme» souligne François Fillon, Premier ministre, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. «Il a eu le sort qu'il méritait», a-t-il ajouté.Le niveau de «risque est très élevé» sur le territoire, et des consignes pour relever la sécurité à l'étranger ont été prises, continue le Premier ministre.
15h09 : «Prendre le temps de la réflexion en Afghanistan», déclare le patron du Quai d'Orsay, qui refuse tout départ rapide des troupes françaises de ce pays.
15h07 : La mort de Ben Laden, «une bonne nouvelle pour le monde arabe» pour Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.
14h55 : Le premier ministre britannique David Cameron va s'exprimer à 15h30 sur la mort de Ben LadenIl parlera devant la Chambre des communes. Les déclarations peuvent être suivies en direct sur le site du parlement britannique.
14h35 : Si les Américains sont largement satisfaits de la mort d'Oussama ben Laden, certains auraient tout de même aimé qu'il soit jugé, rapporte BFM TV
14h21 : Oussama ben Laden vivait depuis cinq ou six ans à AbbottabadOussama ben Laden vivait depuis cinq ou six ans dans la résidence d' Abbottabad, au Pakistan, où il a été tué lundi par un commando américain, a déclaré le conseiller de Barack Obama pour les affaires de terrorisme. «D'après les dernières informations, il se trouvait dans cette résidence depuis cinq ou six ans et il n'y avait pratiquement aucune interaction avec des personnes extérieures à ce complexe. Il semblait néanmoins très actif à l'intérieur du complexe», a déclaré John Brennan sur CBS. «Nous savons qu'il a diffusé des vidéos et des messages audio. Nous savons qu'il était en contact avec de hauts responsables d'Al-Qaida», a ajouté le responsable du contre-terrorisme à la Maison blanche. «De sorte que ce que nous tentons de faire, c'est de comprendre dans quoi il a été impliqué ces dernières années, d'exploiter toute information que nous avons pu recueillir dans le complexe, d'utiliser ces informations pour poursuivre nos efforts afin de détruire Al-Qaida.»
13h41 : Vidéo et animation sur l'opération menée par les forces spéciales américaines conduisant à la mort d'Oussama ben Laden à voir sur CBS News
13h20 : : Une enquête sera faite au Pakistan, promet l'ambassadeur pakistanais aux Etats-UnisI nterviewé par la chaîne CNN, Hussain Haqqani a annoncé que le Pakistan lancerait une «enquête approfondie» sur les ratés de ses services de renseignement pakistanais dans leur traque de Ben Laden. «Evidemment, Ben Laden avait tout un système de soutien. La question est de savoir si ce système de soutien incluait le gouvernement, l'Etat pakistanais ou de la société pakistanaise», a-t-il notamment déclaré.
13h10 : L'annonce de la mort d'Oussama ben Laden a entraîné un recul de l'or et de l'argentL'argent a notamment chuté jusqu'à 11%, soulignant la nervosité des intervenants sur ce métal.
13h06 : La position du Pakistan «manque de clarté» par rapport à Ben Laden, a déclaré Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, lors d'un point presse.Alain Juppé, qui doit dîner mardi soir avec le Premier ministre pakistanais, a souligné qu'il demanderait à Yousuf Raza Gilani «d'expliquer comment les choses se sont passées». Le ministère des Affaires étrangères doit recevoir dans la soirée à Paris le Premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani.
12h50 : La mort de Ben Laden pèse sur les relations Etats-Unis-PakistanDes voix s'élèvent à Washington pour s'interroger sur l'apparent manque d'efficacité des services de sécurité pakistanais dans la traque menée depuis une décennie contre Ben Laden, rapporte Reuters.L'incompréhension est d'autant plus grande que la résidence fortifiée à Abbottabad accueille l'une des principales académies militaires du Pakistan, à 60 km au nord de la capitale.Les relations entre Washington et Islamabad ne sont pas au beau fixe depuis des années, les Américains reprochant à leurs partenaires de ne pas s'impliquer suffisamment dans la chasse contre les islamistes réfugiés sur leur territoire, devenu une base arrière pour leurs actions en Afghanistan. Ces relations risquent de connaître maintenant une période de tension accrue.
12h32 : «Risque d'une fuite en avant» d'Al-Qaida au Maghreb islamique selon le chef de la diplomatie malienneSoumeylou Boubeye Maïga estime qu'il y a un risque d'«autoradicalisation» d'Aqmi, dans un entretien paru ce mardi dans Le Monde.
12h05 : Ben Laden tué par l'un de ses gardes du corps?Les rumeurs concernant les conditions de la mort d'Ossama ben Laden vont bon train. Pour une chaîne pakistanaise, citée par le quoditien pakistanais The Nation, ce ne sont pas les forces spéciales américaines qui ont tué le terroriste à Abbottabad. Ce serait l'un des gardes du corps de Ben Laden qui l'aurait tué, afin qu'il ne soit pas arrêté vivant par le commando américain.
11h27 : Les prélèvements d'ADN effectués sur le corps de Ben Laden ont été comparés à ceux de sa soeur, morte aux Etats-Unis dans les années 2000Les tests d'ADN effectués lundi pour prouver l'identité de l'ex-terroriste numéro 1 mondial ont été rapprochés aux échantillons de sa soeur, morte aux Etats-Unis d'un cancer du cerveau au début des années 2000, rapporte le site internet de la chaîne américaine ABC News.
11h09 : L'épouse d'Oussama ben Laden n'a pas été tuée, déclare la Maison blancheLa femme qui a péri dans l'opération des commandos américains au Pakistan ayant conduit à la mort d'Oussama ben Laden, n'est pas l'une des épouses du leader islamiste, a indiqué lundi soir un responsable américain, corrigeant une information antérieure. L'épouse de Ben Laden a été blessée mais pas tuée lors de l'assaut dimanche des forces spéciales américaines, selon la même source.
10h53 : Pour Nicolas Sarkozy, «l'élimination de Ben Laden est un succès, ce n'est pas la fin d'Al-Qaida»Dans un entretien à paraître mercredi dans l'Express, le chef de l'Etat revient sur la mort de Ben Laden, déclarant que «La France a toujours été la cible des terroristes. Depuis les années quatre-vingt, il n'y a pas eu de période où elle a été épargnée: prises d'otages, attentats...».Pour Nicolas Sarkozy, «La réponse, c'est d'abord la fermeté: on ne cède pas, on combat les terroristes. Il n'y a pas de compromis possible entre le terrorisme et les démocraties, il n'y a pas de juste milieu. Il faut combattre de manière frontale, sans aucune compromission, cette forme moyenâgeuse de barbarie». Une nuance: «l'élimination d'Oussama Ben Laden est un succès historique, mais hélas ce n'est pas la fin d'Al-Qaida et de son idéologie de haine».
10h29 : Londres continuera de travailler avec les PakistanaisDavid Cameron a indiqué ce mardi à la radio BBC que les Britanniques continueront de travailler avec les Pakistanais pour lutter contre les extrémistes, malgré des interrogations sur le rôle d'Islamabad après la mort de Ben Laden dans le pays. David Cameron a expliqué que la mort du chef d'Al-Qaida ne devrait pas accélérer le calendrier de retrait des troupes britanniques d'Afghanistan. Environ 9.500 soldats britanniques sont présents sur le sol afghan et le retrait est prévu pour 2015.
10h22 : Ben Laden a-t-il été trahi par son isolement technologique suspect dans son luxueux complexe fortifié du Pakistan?Ben Laden trahi par son isolement technologique ? par euronews-fr
10h13 : «La menace terroriste en hausse après mort de Ben Laden» déclare le patron du renseignement intérieurDans un entretien paru ce mardi dans le quotidien La Provence, Bernard Squarcini, le directeur central du renseignement intérieur (DCRI), juge que cela cette mort «peut contribuer à radicaliser certaines individualités». «La mort de Ben Laden est assurément un beau coup pour les Américains, mais cela va rehausser la menace d'un cran. Ce n'est pas bon en terme de sécurité», souligne-t-il. «Ça risque d'être pire qu'avant. Il a laissé derrière lui des lieutenants, des sous-directeurs, des gens qu'il a formés. Au Caucase, en Indonésie, en Chine et ailleurs», ajoute-t-il. «La menace se relève de plus en plus. Il faut être vigilant et inquiet. Ce n'est pas bon pour nos ambassades, ce n'est pas bon pour les vols d'Air France», précise encore le haut fonctionnaire.
9h42 : Graphique sur l'opération menée au sol par les forces commandos américaines dans le complexe fortifié de Ben Laden, à Abottabad, réalisé par le site du quotidien espagnol El Pais (en espagnol). Les murs d'enceinte de ce complexe étaient de trois à cinq mètres de hauteur.
9h37 : Nouvelles précisions sur l'opération menant à la mort de Ben LadenVendredi dernier, le président américain Barack Obama décide de donner son accord pour lancer l'opération au Pakistan, déclarant «On y va». Dimanche après-midi, l'atmosphère dans la «Situation room», était «tendue» et les regards «anxieux», alors que les participants avaient les yeux rivés sur l'écran où ils pouvaient suivre le déroulement de l'opération, selon une source à Washington. Outre Obama, étaient présents la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, le secrétaire à la Défense Robert Gates, le conseiller à la sécurité nationale Tom Donilon et le premier conseiller de Barack Obama pour les affaires de terrorisme John Brennan.
9h35 : Vingt-cinq combattants étrangers tués et blessés en AfghanistanCes étrangers, des Pakistanais, des Arabes et des Tchétchènes, ont été tués et blessés par les forces de sécurité afghanes après avoir franchi la frontière pakistanaise la nuit dernière, a-t-on appris ce mardi de source gouvernementale. Jamaluddin Badr, gouverneur de la province orientale du Nuristan, a indiqué que l'opération a été menée pour protéger le pays face au risque de représailles après l'annonce de la mort de Oussama ben Laden au Pakistan.
9h20 : Le renseignement américain s'attendrait à ce qu'un message de Ben Laden fasse bientôt surfaceLe site du quotidien britannique Guardian rapporte que des responsables américains pensent qu'un message audio ou vidéo de l'ex-terroriste n°1 mondial devrait sortir prochainement. Ce message serait déjà dans les «tuyaux des médias d'Al-Qaida», rapporte ce site. Ces responsables pensent rien ne laissait présager à Ben Laden que les forces américaines étaient proches de lui, et que le moment où a été enregistré ce message serait une coïncidence.
9h05 : Les terroristes vont désormais «jouer leur carte locale» après la mort de Ben Laden, souligne Marc Trevidic, magistrat spécialiste de l'antiterrorisme, sur I-Télé.
8h50 : Vidéo des lieux supposés où s'est déroulée la bataille menant à la mort de Ben Laden, fournie par la chaîne américaine ABC News
8h40 : «La philosophie politique des guerres en Afghanistan et en Libye est dépassée» estime le député socialiste de Paris Jean-Marie Le Guen, interviewé sur I-Télé.«Les buts de guerre ne seront pas tenus (...) compte-tenu de la réalité», a-t-il ajouté.
8h35 : «3.000 morts sans aucune sépulture»A la question de savoir s’il fallait immerger le corps de Ben Laden, le ministre de la Défense Gérard Longuet a estimé sur Europe 1 que «pour les Etats-Unis qui ont eu à souffrir 3.000 morts sans aucune sépulture, on peut comprendre que l’inhumation de Ben Laden ne soit pas leur préoccupation».
8h29 : «Ben Laden ne représentait qu’une partie de l’insurrection en Afghanistan» pour Gérard LonguetLe ministre de la Défense a estimé ce mardi sur Europe 1 que la mort de Ben Laden ne signifiait donc pas la fin de la guerre. «Cela dit, sa disparition rappelle qu’il n’y a pas de sanctuaire pour le terrorisme», a-t-il ajouté. «S’il y a une volonté pakistanaise cohérente et solidaire pour éradiquer le terrorisme, on peut espérer une transition en 2014 en Afghanistan, c'est-à-dire plus de troupes de la coalition», a ajouté Gérard Longuet.
8h19 : «Une formidable victoire pour Obama et l'administration américaine» déclare François Baroin, porte-parole du gouvernementLe ministre, interviewé sur LCI, ajoute que la mort de Ben est «un coup très important». Concernant le niveau de vigilance «Vigipirate», «nous sommes attentifs» à la sécurité, dit-il.
8h10 : Le ministère des Affaires étrangères appelle à la prudenceSur son site internet, le Quai d'Orsay appelle tous les voyageurs et expatriés qui séjournent dans une zone à risque à la prudence. «A la suite de la mort d’Oussama Ben Laden, annoncée le 2 mai 2011, il est vivement recommandé aux voyageurs de renforcer leur vigilance. Il est rappelé qu’aucun pays au monde ne peut être considéré comme étant à l’abri du risque terroriste», peut-on lire dans la rubrique «Conseils aux voyageurs».
7h45 : Ben Laden ne s'est pas servi d'une femme comme bouclier humainContrairement à ce qu'avait affirmé lundi après-midi un important conseiller du président Obama, John Brennan, la Maison blanche a rectifié le tir lundi soir, affirmant que Ben Laden ne s'était pas servi d'une femme pour se protéger. Ses informations ont été «dépassées» à mesure que les personnes du commando ont restitué les événements de l'opération au Pakistan.
7h40 : La mort de Ben Laden est «un événement très symbolique» pour l'ambassadeur d’Afghanistan en FranceOmar Samad, ambassadeur d’Afghanistan en France, a jugé sur Europe 1 ce mardi que cette mort n'allait «peut-être pas changer les choses de manière opérationnelle». Le diplomate dit s'attendre «peut-être à des attentats» en Afghanistan.
7h20 : Oussama ben Laden a-t-il été retrouvé grâce à la torture?L'information décisive qui a permis de remonter la piste de Ben Laden a été fournie par Khalid Sheikh Mohammed, cerveau présumé des attentats du 11-Septembre, a déclaré un ancien responsable de la sécurité nationale. Cet homme a subi 183 fois la pratique du «waterboarding», une forme de simulation de noyade, a reconnu le gouvernement américain. Toutefois, ce n'est qu'après la suspension de cette technique assimilée à de la torture que Mohammed a informé ses interrogateurs de l'existence d'un «courrier» particulièrement proche du terroriste, qui permettra aux agents américains de remonter jusqu'au chef d'Al-Qaida.7h10: Le Pakistan pas impliqué dans l'opération Ben Laden, affirme le président du PakistanLe président pakistanais Asif Ali Zardari assure dans une tribune dans le Washington Post que «même si les événements de dimanche n'étaient pas une opération conjointe, une décennie de coopération et de partenariat entre les Etats-Unis et le Pakistan a conduit à l'élimination d'Oussama ben Laden comme menace permanente contre le monde civilisé».
Plusieurs interrogations subsistent sur la traque et la mort de l'ex- terroriste n°1 mondial, alors que dans plusieurs ambassades et consulats occidentaux, les niveaux de sécurité ont été relevés.

Lundi soir, le Premier ministre François Fillon annonçait que le gouvernement avait donné  «des instructions» à ses ambassades pour «renforcer la sécurité» dans les pays «les plus  sensibles».

Au Pakistan, les bâtiments diplomatiques américains sont fermés au  public «jusqu'à nouvel ordre» pour les «affaires courantes».