Attentat à Marrakech: La France confirme la mort de Français

MAROC Quinze personnes ont trouvé la mort, dont six Français, selon la télévision marocaine...

B.D. avec agences

— 

Le café Argana, situé sur la place Jemaa el Fna, à Marrakech, a été dévasté par une explosion le 28 avril 2011.
Le café Argana, situé sur la place Jemaa el Fna, à Marrakech, a été dévasté par une explosion le 28 avril 2011. — OutcastDigital

Des Français font partie des victimes de l'explosion qui a tué quinze personnes et en a blessé vingt autres dans le café Argana sur la place Jamâaa el-Fna à Marrakech ce jeudi. L'information a été communiqué par l'Elysée: «Le président de la République condamne avec la plus grande fermeté cet acte odieux, cruel et lâche qui a fait de très nombreuses victimes parmi lesquelles des Français», indique le texte.

Selon l'AFP, des Français font en effet partie des blessés. Selon la télévision marocaine, parmi les 15 morts figurent 10 étrangers dont 6 Français. Cependant, «on ne peut pas pour l'instant déterminer avec précision les identités de toutes les victimes», a indiqué une source médicale ayant requis l'anonymat. «Nous attendons l'autorisation du Parquet pour procéder à l'identification des corps», a ajouté cette source.

Un attentat kamikaze

L'explosion est un «attentat», a indiqué le ministère marocain de l'Intérieur. La piste d'un accident puis celui d'un acte «criminel» avaient d'abord été envisagées. Joint par 20Minutes, le porte-parole du gouvernement marocain, Khalid Naciri, a assuré: «Les premiers indices de l'enquête démontrent catégoriquement qu'il s'agit d'un attentat.»

Une source officielle a ajouté qu'il s'agirait de l'oeuvre d'un «kamikaze». Un témoin qui était au café Argana a rapporté qu'«un individu est rentré dans le café et a déposé une bombe avant de sortir», indique l'AFP. Selon BFM TV, un client vêtu d'un T-shirt du Real Madrid aurait passé commande avant de se faire exploser.

La signature d'Aqmi?

Selon un fonctionnaire de la préfecture de Marrakech, travaillant à l'hôpital où certains corps ont été transférés, «il pourrait s'agir d'un attentat perpétré par un kamikaze». «Nous avons trouvé des clous dans l'un des corps», a-t-il indiqué. Cependant, aucun responsable n'a dit si la piste islamiste était retenue à ce stade de l'enquête. La dernière opération majeure commise par les islamistes remonte aux attentats suicide de mai 2003 à Casablanca qui avaient fait plus de 45 morts.

Pourtant, l’attentat porte «peut-être» la signature d’Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), selon Fahd Iraqi, rédacteur en chef de l’hebdomadaire marocain Tel Quel. «En début de semaine, une vidéo, attribuée à Aqmi proférait des menaces à l’égard du Maroc», a-t-il dit sur Europe 1. Il a également tenu à différencier les auteurs d el'attentat des «manifestants qui ont demandé des réformes» ces derniers mois: «Les manifestants sortis dans la rue ne sont pas des terroristes, ils sont des manifestants pacifistes qui veulent une "démocratisation" du Maroc

Enquête

Mohammed VI, le roi du Maroc, a ordonné une enquête rapide et transparente sur l'attentat, a annoncé un communiqué du cabinet royal. Le souverain a «ordonné aux ministres de l'Intérieur et de la Justice d'informer l'opinion publique des conclusions des investigations, avec toute la célérité et la transparence requises», selon le communiqué.

Il leur a demandé de le faire «en veillant à dévoiler la vérité, et en s'astreignant à la primauté de la loi et à la préservation de la quiétude et de la sécurité des personnes et des biens, sous l'autorité de la justice». Une enquête préliminaire a par ailleurs été ouverte à Paris, a annoncé le parquet ce jeudi en fin de journée.

>> Un commerçant marrakchi témoigne en vidéo:


 

>> A la suite de nombreux débordements, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.