Mobilisation pour le camp d'Achraf

— 

Le Conseil national de la résistance iranienne, d'anciens hauts responsables américains et des défenseurs des droits de l'homme ont appelé hier, lors d'une conférence internationale près de Paris, à « une action urgente de l'ONU et des Etats-Unis pour le retrait des forces irakiennes du camp d'Achraf et la garantie de la sécurité de ses habitants ». Quelque 3 400 opposants iraniens (membres de l'Organisation des Moudjahidin des peuples d'Iran, (Ompi) une organisation classée comme terroriste par l'Iran et les Etats-Unis) vivent dans le camp d'Achraf, au nord de Bagdad. Lors d'un raid de l'armée irakienne, le 8 avril dernier, 35 d'entre eux ont été tués et plus de 300 blessés. Le Conseil national de la résistance iranienne et Ingrid Betancourt, présente hier, ont dénoncé « un crime contre l'humanité ». Patrick Kennedy, ex-membre du congrès américain et neveu de JFK, a appelé l'Irak a protéger le camp d'Achraf, « symbole de l'Iran démocratique de demain ».Faustine Vincent