Vladimir Poutine n'a que faire des conseils occidentaux sur son éventuelle candidature

Avec Reuters

— 

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a déclaré mardi qu'il n'avait pas de temps à consacrer aux conseils délivrés par l'Occident sur son éventuelle candidature à l'élection présidentielle de 2012.

Le chef du gouvernement, au pouvoir entre 2002 et 2008, s'est contenté pour le moment de laisser entendre qu'il pourrait soit se présenter, soit soutenir la candidature de l'actuel chef de l'Etat, Dmitri Medvedev.

«Pas besoin du soutien de l'étranger»

Lors d'une visite au Danemark, Poutine a profité d'une conférence de presse pour faire savoir qu'il envisageait de revenir au Kremlin et qu'il se moquait des réflexions de l'Occident.

Interrogé sur les appels lancés par plusieurs pays occidentaux qui l'invitent à renoncer à sa candidature, Poutine a déclaré : «les futurs candidats à la présidence de la Fédération de Russie n'ont pas besoin du soutien de l'étranger.» Ces candidats «ont besoin du soutien du peuple russe», a-t-il ajouté.