Côte d'Ivoire: "enquêtes préliminaires" contre Laurent Gbagbo et ses proches

© 2011 AFP

— 

Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI.

"Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres.

"Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté.

Laurent Gbagbo, son épouse Simone et plus de 120 personnes avaient été arrêtées le 11 avril à la résidence présidentielle à Abidjan, après une offensive des forces pro-Ouattara, appuyées par la force française Licorne et l'ONU.

Détenu dans un premier temps au Golf hôtel, quartier général de M. Ouattara, le couple présidentiel a ensuite été séparé: Laurent Gbagbo a été transféré à Korhogo (nord) et son épouse à Odienné (nord-ouest).

Près de 70 autres personnes, membres de la famille et employés de maison, avaient été rapidement libérées.

La chute de Laurent Gbagbo est intervenue à l'issue de plus de quatre mois d'une crise née de la présidentielle du 28 novembre 2010, et de dix jours de guerre dans la capitale économique.

Près de 1.000 personnes ont été tuées dans des violences lors de la crise post-électorale en Côte d'Ivoire, selon les Nations unies.