Yémen: le président Saleh accepte de démissionner contre son immunité

Reuters

— 

Le parti au pouvoir au Yémen a informé le Conseil de coopération du Golfe qu'il acceptait sans réserve son plan de sortie de crise, a annoncé samedi à Reuters son porte-parole Tarik Chami.

Des manifestations inspirées des soulèvements qui ont renversé les dirigeants tunisien et égyptien se poursuivent depuis plus de deux mois au Yémen.

Le plan prévoit un transfert du pouvoir en trois mois. Les six Etats membres du CCG, alliance régionale militaire et politique, demande au président Ali Abdallah Saleh de remettre les rênes du pays à son vice-président dans le délai d'un mois après la signature d'un accord.

Un responsable de l'opposition devrait prendre la tête d'un gouvernement intérimaire chargé de préparer l'élection présidentielle deux mois plus tard.

Le projet accorde l'immunité à Saleh, à sa famille et à ses conseillers qui ne pourraient pas faire l'objet de poursuites judiciaires comme le réclament leurs adversaires.