Syrie: La France et les Etats-Unis dénoncent les violences contre les manifestants

MONDE Des dizaines de milliers de manifestants sont dans les rues ce samedi...

E.M. avec Reuters

— 

Manifestations contre le régime en Syrie le 22 avril 2011. 
Manifestations contre le régime en Syrie le 22 avril 2011.  — STR/AP/SIPA

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées samedi à Damas à l'occasion des funérailles des dizaines d'opposants qui ont été abattus par les forces de sécurité en Syrie, vendredi.

Selon des témoins, les protestataires ont manifesté dans la capitale, dans l'un des ses faubourgs et dans le village d'Izra'a dans le sud, en affirmant vouloir «renverser le régime» du président Bachar al Assad.

Plus de 80 morts

Selon des opposants au régime, 88 manifestants ont été tués vendredi, le bilan le plus lourd en un seul jour depuis le début des manifestations il y a un mois.

Le Comité des martyrs de la Révolution du 15 mars, un groupe de militants formé pour recenser les victimes du mouvement de contestation, a publié une liste nominative de 82 personnes tuées par les tirs des forces de sécurité, dont des enfants et personnes âgées, selon un communiqué parvenu à l'AFP.

Un autre groupe de militants des droits de l'Homme fait état de 92 morts dans un communiqué mis en ligne sur Internet.

Violences

La France s’est dite «vivement préoccupée» par la situation en Syrie. Elle demande l'arrêt immédiat de l'usage de la violence contre les manifestants», a déclaré samedi le ministère des Affaires étrangères.

«Les autorités syriennes doivent renoncer à l'usage de la violence contre leurs citoyens. Nous les appelons à nouveau à engager sans délai un dialogue politique inclusif et à mettre en œuvre les réformes qui répondent aux aspirations légitimes du peuple syrien», a déclaré la porte-parole adjointe du Quai d'Orsay dans un communiqué. La diplomatie française réclame que la levée de l'état d'urgence se traduise «dans les faits».

Barack Obama a de son côté appelé vendredi Bachar al Assad à mettre fin à la violence contre les manifestants. Le président des Etats-Unis accuse également la Syrie de demander l'aide de l'Iran dans la répression.