Côte d'Ivoire: Les derniers militants pro-Gbagbo évincés à Abidjan

Avec Reuters

— 

Les forces de sécurité ivoiriennes sont entrées en action dans un quartier d'Abidjan pour en évincer les derniers miliciens et mercenaires ayant soutenu l'ex-président Laurent Gbagbo, a-t-on rapporté mercredi de source autorisée. Alassane Ouattara a pris les rênes du pouvoir la semaine dernière à Abidjan après des journées de combat, ce qui a mis fin à un bras de fer postélectoral de quatre mois.

Mais de nombreux combattants pro-Gbagbo se sont retranchés dans le quartier de Yopougon après l'assaut des troupes de Ouattara soutenues par la France et l'Onu qui a abouti à la capture de Laurent Gbagbo, aujourd'hui en résidence surveillée. «Les Forces républicaines sont passées à l'offensive», a déclaré mercredi à Reuters un responsable du gouvernement. «Il y a beaucoup de mercenaires là-bas. Ils volent la population. Il faut rétablir l'ordre.» Le gouvernement n'a fait aucun commentaire officiel, mais un diplomate a confirmé l'opération et un membre des forces de sécurité a dit qu'un «nettoyage» était en cours.

Dans les dernières semaines de la crise, le camp Gbagbo avait procuré des armes aux jeunes partisans du président sortant. Il était aussi accusé depuis longtemps de faire appel à des mercenaires pour résister aux pressions adverses.

Des habitants de Yopougon ont signalé des combats intenses. «C'est compliqué. On entend de fortes explosions depuis hier», a déclaré Noël Deha par téléphone à Reuters. «Il y a des accrochages entre les Forces républicaines et les jeunes miliciens. Elles veulent chasser les miliciens.»