Printemps arabe et africain: Quels sont les pays concernés et quelles sont les causes des soulèvements populaires? (1/2)

MONDE Au même titre que la Tunisie, l'Égypte, la Libye et la Côte d'Ivoire, d'autres peuples, en Afrique et au Moyen-Orient, se soulèvent depuis le début de l'année 2011 pour renverser les régimes en place...

Bérénice Dubuc

— 

Le leader du RCD, Saïd Saadi (C) discute avec la police lors d'une manifestation anti-gouvernementale à Alger, Algérie, le 26 février 2011.
Le leader du RCD, Saïd Saadi (C) discute avec la police lors d'une manifestation anti-gouvernementale à Alger, Algérie, le 26 février 2011. — L. LARBI / REUTERS

«20Minutes» fait le tour de ces États en pleine révolution. Première partie: ceux dont la situation est désormais apaisée ou en voie de l'être...

Algérie: Des quasi-émeutes de la faim qui tournent à la contestation du régime

À peu près au même moment que la Tunisie, l’Algérie a été l'un des premiers foyers de la contestation arabe. Les premières manifestations ont eu lieu début janvier dans plusieurs grandes villes du pays, à cause de la flambée des prix alimentaires. Des incidents éclatent entre manifestants et forces de l’ordre, notamment dans le quartier de Bab el-oued à Alger. Puis, en février, les manifestations se muent en protestation contre le régime: les Algériens demandent  des réformes démocratiques  et le départ du président Abdelaziz Bouteflika.

Ce dernier annonce des mesures qui semblent calmer le vent de révolte. D’abord des mesures économiques pour juguler la montée des prix de certaines denrées de base, puis il annonce la levée de l'état d'urgence en vigueur depuis 1992. Enfin, vendredi dernier, le président algérien a annoncé une révision de la Constitution, de la loi électorale, de celle sur les partis, et de celle sur l'information pour «renforcer la démocratie».

Maroc : Une contestation pacifique, mais pas de révolte

Au Maroc, les manifestants font également entendre leurs revendications de changement. Cependant, le pays n’a pas été secoué, comme ses voisins par un vent de révolte. Ainsi, en février, des manifestations pacifiques en faveur de réformes politiques et de la démission du gouvernement, ont eu lieu dans le pays. Au lendemain de ces défilés, début mars, le roi Mohammed VI a annoncé dans un discours des réformes démocratiques, parmi lesquelles un renforcement du Premier ministre et l'«élargissement des libertés individuelles».

Le roi annonce également la mise en place d'une commission consultative chargée de présenter un projet de révision de la constitution d'ici juin. De nouvelles manifestations font suite à ce discours, certaines violemment réprimées, mais la situation reste sous contrôle du gouvernement. Mi-avril,  quatre-vingt-douze détenus politiques sont  libérés et cinq condamnations à mort sont commuées en peines de prison en vertu d’un pardon du roi Mohamed VI qui fait suite aux manifestations.

Oman: Une contestation sociale qui ne remet pas en cause le sultan

Depuis la mi-janvier, le sultanat connaît une contestation sociale latente: des manifestations éclatent dans tous le pays, notamment pour réclamer emplois, hausses de salaires et des prestations sociales. Fin février, un manifestant a été tué par des tirs de la police à Sohar, la deuxième ville du pays, lors de manifestations populaires contre la corruption. À Mascate, la capitale, d’autres manifestants demandent la mise à l'écart de ministres qu'ils soupçonnent de corruption.

En réaction, le sultan Qabous, renvoie début mars douze ministres, soit plus du tiers de l’équipe gouvernementale. Il annonce aussi la création de 50.000 emplois, des aides pour les chômeurs, ainsi que la mise en place d'une commission chargée de faire des propositions pour donner plus de pouvoir au Conseil d'Oman, l'assemblée consultative élue. Le 13 mars dernier, un décret royal a accordé des pouvoirs législatifs au Conseil d'Oman. Les manifestations n’ont pas cessé pour autant, même si ces rassemblements ne semblent pas remettre en cause le soutien populaire au sultan de 70 ans, qui règne depuis 1970.