Libye: Sarkozy promet une intensification des frappes

CRISE Par ailleurs, des officiers de liaison seront envoyés auprès des rebelles pour organiser la protection de la population civile...

B.D. avec Reuters

— 

Le président français Nicolas Sarkozy reçoit le président du Conseil national de transition libyen, Moustapha Abdel Jalil à l'Elysée, le 20 avril 2011.
Le président français Nicolas Sarkozy reçoit le président du Conseil national de transition libyen, Moustapha Abdel Jalil à l'Elysée, le 20 avril 2011. — AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

Alors que les rebelles réclament un engagement plus important de l'Otan en Libye, Nicolas Sarkozy a confirmé à Moustapha Abdeljalil, le président du Conseil national de transition libyen, qu’il y aurait une intensification des frappes aériennes contre les forces loyales à Mouammar Kadhafi, a annoncé l’Elysée ce mercredi midi après l'entrevue entre les deux hommes.

«Nous allons effectivement intensifier les frappes et répondre à cette demande du CNT», dit-on à l'Elysée. «Le président a dit : 'Nous allons vous aider'.»

Par ailleurs, les pays de la coalition internationale anti-Kadhafi, dont la France, auront des officiers de liaison auprès du Conseil national de transition libyen, a dit ce mercredi le porte-parole du gouvernement français.

«Un tout petit nombre»

François Baroin a en revanche de nouveau exclu l'envoi de troupes de combat au sol en Libye. «Il y aura un petit nombre d'officiers de liaison auprès du CNT afin d'organiser la protection de la population civile, un tout petit nombre», a-t-il déclaré.

Prié de préciser combien de ces officiers la France pourrait envoyer en Libye, il a répondu «quelques unités», tout en précisant que ce ne serait pas un nombre à deux chiffres.

Il n'a pas voulu se prononcer pour d'autres pays de la coalition mais le Royaume-Uni, qui assure avec la France environ la moitié des frappes aériennes de la coalition contre les forces de Mouammar Kadhafi, avait fait mardi une annonce similaire.