Un chef de milice en Côte d'Ivoire fait allégeance à Ouattara

Reuters

— 

Ibrahim Coulibaly, chef de la puissante milice des «commandos invisibles» qui luttait contre les forces fidèles au président déchu Laurent Gbagbo, a fait allégeance ce mardi au président élu Alassane Ouattara. Sa milice a harcelé durant des semaines les forces pro-Gbagbo à Abdidjan, préparant la prise de la capitale économique du pays la semaine dernière par les anciens rebelles des «Forces nouvelles».

Ibrahim Coulibaly a déclaré qu'il reviendrait à Ouattara de décider du futur rôle de ses propres forces mais il s'est prononcé pour l'intégration dans la nouvelle armée ivoirienne des forces pro-Gbagbo afin d'éviter un futur bain de sang. «Les commandos invisibles sont au service de la République, de son peuple et de son chef d'Etat», a déclaré à la presse Ibrahim Coulibaly, plus connu sous les initiales d'«IB». Ses forces sont estimées à 5.000 combattants.

«Moment venu pour la réconciliation»

Il a par ailleurs assuré que les dissensions entre lui-même et l'ancien chef rebelle Guillaume Soro, chef des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) et Premier ministre d'Alassane Ouattara, étaient terminées. «Il est vrai qu'il y a eu un moment de désaccord entre moi-même et mon jeune frère mais je pense que le moment est venu pour la réconciliation et le pardon», a-t-il ajouté.

Même si un semblant de vie normale a repris à Abdjan, des habitants rapportent avoir entendu des tirs nourris d'armes lourdes et des explosions dans le quartier de Yopougon, un des bastions des miliciens pro-Gbagbo. Selon un résident, les combats opposeraient ceux-ci aux Forces républicaines de Côte d'Ivoire.