L'Iran demande à l'ONU de protéger les manifestants de Bahreïn

Reuters

— 

L'Iran a demandé au Conseil de sécurité des Nations unies de protéger les manifestants de Bahreïn, où selon Téhéran, un enlisement de la situation pourrait nuire à la stabilité de toute la région du Golfe, rapporte ce vendredi l'agence Irna.

Depuis plus d'un mois, le régime iranien se montre très critique à l'égard du pouvoir en place à Bahreïn, issu de la minorité sunnite, qui fait face un mouvement de contestation essentiellement issue de la mouvance chiite majoritaire.

«Par ricochet, le monde» peut être déstabilisé

D'un autre côté, les alliés de Bahreïn, qui ont envoyé des soldats pour prêter main forte au régime, dénoncent une «ingérence» de la part de Téhéran.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a exhorté le secrétaire général de l'Onu à prendre «des dispositions sérieuses et immédiates au Conseil de sécurité» pour contraindre Bahreïn à cesser l'usage de la force contre les manifestants. «La République islamique d'Iran ne peut pas rester indifférente par rapport à ce qu'il se passe à Bahreïn et à ses conséquences, car la situation pourrait devenir incontrôlable», rapporte l'agence iranienne, citant Salehi. «De telles conséquences déstabiliseraient la région du Golfe et, bien évidemment, par ricochet le monde.»