Exécutions par injection: La Grande-Bretagne suspend l’exportation de trois substances

Reuters

— 

La Grande-Bretagne a annoncé ce vendredi qu'elle allait interdire l'exportation vers les Etats-Unis de trois substances chimiques utilisées dans les exécutions par injection mortelle et a appelé les autres pays de l'Union européenne à faire de même.

Le gouvernement britannique a indiqué qu'il s'agissait du bromure de pancuronium, du thiopental sodique et du chlorure de potassium. «Nous sommes opposés à la peine de mort dans toutes les circonstances et nous insistons sur le fait que des substances britanniques ne devraient pas être utilisées pour des injections létales», souligne le ministre des Entreprises, Vince Cable, dans un communiqué.

Selon le rapport annuel du Centre d'information sur la peine de mort publié en décembre, le nombre d'exécutions au Etats-Unis a continué de baisser en 2010, notamment en raison d'une pénurie de thiopental sodique.