L'ex-général croate Gotovina condamné à 24 ans de prison pour crimes contre l'humanité

Reuters

— 

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a condamné ce vendredi l'ancien général croate Ante Gotovina à 24 ans de prison pour crimes contre l'humanité. Ante Gotovina, 55 ans, était poursuivi pour persécutions, déportations, actes inhumains et destructions lors de la contre-offensive lancée à l'été 1995 par les forces croates contre les séparatistes serbes de la Krajina.

Le TPIY a reconnu coupable Gotovina, considéré comme une héros dans son pays, d'avoir orchestré un massacre et une déportation massive de Serbes lors de ce sinistre épisode de la guerre d'indépendance de Croatie visant à prendre aux Serbes locaux le contrôle de cette enclave. En même temps que l'ex-chef militaire croate de Bosnie, le TPIY a condamné vendredi l'ex-général de police croate Mladen Markac à 18 ans de détention pour des faits relatifs aux mêmes événements. Un troisième prévenu, l'ancien général Ivan Cermak, accusé des mêmes crimes a été acquitté.

Leur but: «nettoyer» la Krajina

Aucun des accusés ne plaidait coupable. Selon Alphons Orie, président de la chambre du TPYI qui a connu de ces faits, il y a eu participation du défunt président croate Franjo Tudjman et d'une partie de son état-major de l'époque à un entreprise criminelle dont le but était de «nettoyer» la Krajina de sa population serbe. «Les consignes de M. Gotovina de s'en prendre illégalement aux civils et à leurs biens revient à avoir contribué de façon significative à cette entreprise criminelle commune», a-t-il ajouté.

Ante Gotovina avait été arrêté en 2005 dans les îles Canaries, levant un obstacle aux efforts de l'Etat indépendant de Croatie à son adhésion à l'Union européenne, qui impose à tous les Etats baltes impliqués dans les conflits d'indépendance des années 1990 de livrer leurs criminels de guerre au TPIY.