TPI pour l'ex-Yougoslavie: Zagreb s'insurge contre le verdict, Gotovina va faire appel

© 2011 AFP

— 

Le Premier ministre croate, Jadranka Kosor, a jugé ce vendredi «inacceptable» le verdict prononcé à l'encontre de l'ancien général Ante Gotovina et un autre général croate, Mladen Markac, par le Tribunal pénal international (TPI), pour leur rôle pendant la guerre de 1991-1995. L'ancien général croate Ante Gotovina fera appel de sa condamnation ce vendredi par la Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie à 24 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en 1995 contre des Serbes de Croatie, a annoncé sa défense.

«Il va sans dire que nous allons faire appel de cette décision», a déclaré à des journalistes Gregory Kehoe, l'un des avocats d'Ante Gotovina, après la lecture du jugement à La Haye, où siège le TPI. «Je suis très en colère», a ajouté Gregory Kehoe. «C'est presque comme si un grand nombre des faits que nous avons présentés (durant le procès) avaient été complètement ignorés par le tribunal.»

18 ans de prison pour Markac

Un des deux co-accusés d'Ante Gotovina, Mladen Markac, 55 ans, a été condamné à 18 ans de prison. Les deux hommes ont été reconnus coupables de meurtres, destructions, pillages, actes inhumains et traitements cruels ayant eu lieu dans le cadre d'une «entreprise criminelle commune» dont le but était de chasser définitivement par la force les Serbes de la Krajina. Le troisième accusé dans cette affaire, l'ancien général croate Ivan Cermak, 61 ans, a quant à lui été acquitté.

Ante Gotovina était à la tête de l'opération militaire «Tempête», lancée le 4 août 1995 lors de la guerre d'indépendance croate (1991-1995) et dont le but était de reconquérir la région de la Krajina, dernière région tenue par les Serbes de Croatie. Les trois anciens généraux, qui avaient plaidé non coupables, étaient selon l'accusation responsables de la mort de 324 civils ou soldats ayant déposé les armes et du déplacement par la force de 90.000 Serbes de la Krajina.