Libye: Longuet admet qu'on est «certainement» en train de sortir de la résolution de l'ONU

POLITIQUE Avec la tribune de Barack Obama, Nicolas Sarkozy et David Cameron, qui aborde la question de l'avenir de Kadhafi...

© 2011 AFP

— 

Gérard Longuet, le 2 mars 2011, à la sortie du conseil des ministres, à l'Elysée.
Gérard Longuet, le 2 mars 2011, à la sortie du conseil des ministres, à l'Elysée. — L. BONAVENTURE/ AFP

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a admis ce vendredi matin sur LCI que la tribune publiée ce vendredi par Barack Obama, Nicolas Sarkozy et David Cameron dans la presse internationale sortait «certainement» de la sphère de la résolution 1973 de l'ONU sur la Libye, car cette dernière «n'évoquait pas l'avenir de Kadhafi».

«Mais je pense que trois grands pays qui disent la même chose, c'est important pour les Nations-Unies et peut-être un jour le Conseil de sécurité prendra une résolution», a cependant tempéré le ministre. Des pays comme la Russie, la Chine ou le Brésil, «vont naturellement traîner des pieds. Mais quel est le grand pays qui peut reconnaître qu'un chef d'Etat peut régler ses problèmes en tirant au canon sur sa population? Aucun grand pays ne peut le reconnaître», a-t-il conclu.

«Je souhaite qu'à côté de l'action militaire, il y ait une ouverture politique et que les Libyens puissent se retrouver pour imaginer ensemble un avenir sans Kadhafi», a encore dit Gérard Longuet.