Ingrid Betancourt entre dans sa cinquième année de détention

©2006 20 minutes

— 

Le quatrième anniversaire de l'enlèvement d'Ingrid Betancourt par la guerilla colombienne, le 23 février 2002, est marqué par de nombreuses manifestations de soutien en France où l'otage franco-colombienne bénéficie d'un vaste élan de solidarité.
Le quatrième anniversaire de l'enlèvement d'Ingrid Betancourt par la guerilla colombienne, le 23 février 2002, est marqué par de nombreuses manifestations de soutien en France où l'otage franco-colombienne bénéficie d'un vaste élan de solidarité. — Joël Saget AFP

Cela fait quatre ans aujourd’hui qu’Ingrid Betancourt, 44 ans, est retenue en otage par les Forces armées révolutionnaires en Colombie (Farc). Le ministre des
Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, n’a pas manqué hier de rappeler qu’« en ce triste anniversaire, plus que jamais, le gouvernement français est motivé et déterminé pour sa libération ». La famille Betancourt avait repris espoir fin décembre pour la libération de la Franco-Colombienne, candidate du partiOxygène à la présidentielle en Colombie au moment de son enlèvement en 2002. Le président colombien, Alvaro Uribe, avait en effet accepté la proposition conjointe de la
France, l’Espagne et la Suisse de créer une zone démilitarisée pour négocier un échange humanitaire entre les otages et les membres des Farc emprisonnés. Cet accord était non seulement une première,mais il signait aussi l’amélioration des relations entre Paris et Bogota après la piteuse tentative française, en juillet 2003, de libérer Betancourt sans prévenir les autorités
locales. Néanmoins, les chances de parvenir à sa libération s’amenuisent à mesure que la présidentielle
colombienne approche (en mai). Pessimiste, l’actuel mari d’Ingrid Betancourt, JuanCarlos Lecompte, estime qu’ « en Colombie, il n’existe pas de volonté populaire
pour un accord humanitaire et siUribe est réélu,
c’est une nouvelle condamnation pour Ingrid ».
En France, une série de manifestations de soutien est prévue cette semaine. Une mobilisation qui stupéfait les
Colombiens, pour qui Betancourt, peu populaire, n’est
qu’une otage parmi les 1600 autres retenus par les Farc.

Faustine Vincent

La semaine dernière,les Farc auraient affirmé qu’ils fourniront prochainement des preuves qu’Ingrid Betancourt est en vie. La dernière vidéo a été remise il y a trente mois.