Scrutin multipartite en Ouganda

©2006 20 minutes

— 

Pour la première fois depuis vingt-six ans, 10,4 millions d'électeurs ougandais vont participer, aujourd'hui, à des élections présidentielle et législatives multipartites. Arrivé par la force au pouvoir en 1986, le chef de l'Etat sortant, Yoweri Museveni, part favori, alors que le scrutin « ne sera probablement pas libre et juste » en raison de « l'intimidation » des forces de sécurité, selon Human Rights Watch. Au total, cinq candidats sont en lice pour la présidentielle, mais un seul, Kizza Besigye, est en mesure de tenir tête à Museveni.

La campagne a été dominée par la question de la guerre civile qui sévit depuis 1986 au nord du pays. Besigye a promis d'engager des discussions avec la rébellion de l'Armée de résistance du seigneur (LRA), qui y sème la terreur. Et Museveni assure que les « terroristes » sont si faibles qu'ils seront « exterminés ».