Une cinquantaine d'insurgés afghans changent de camp dans le Sud

— 

Une cinquantaine de taliban ont fait défection lundi en se présentant spontanément aux autorités de la province méridionale de Kandahar, une zone réputée pour être l'un des bastions de l'insurrection afghane.

Les taliban, qui portaient le drapeau blanc de l'insurrection et étaient équipés d'armes lourdes et légères, se sont rendus dans le district de Panjjwai, dans un bâtiment gouvernemental.

Récente promotion

Le chef du groupe, Maolawi Abdul Aziz, s'est présenté comme étant l'un des dirigeants de l'insurrection, certificat à l'appui. «J'ai réalisé que le gouvernement n'était pas un régime fantoche contre lequel je devais me battre», a-t-il dit à des journalistes réunis pour l'occasion.

Selon ses dires, il venait d'être fraîchement promu à la tête de l'insurrection dans la province de Kunduz, dans le nord du pays.

Option de la réconciliation

Et c'est précisément avant d'entamer le voyage qui devait le conduire vers ces nouvelles fonctions qu'il a finalement décider de déposer les armes. Maolawi Abdul Aziz a indiqué que l'option d'une réconciliation avec les autorités afghanes lui avait semblé être plus «judicieuse».

Le frère du président Hamid Karzaï, Ahmad Wali Karzaï, ainsi que plusieurs hauts responsables de la province étaient présents pour accueillir les transfuges.

Des drapeaux en cadeau

A l'issue de la cérémonie, au cours de laquelle les taliban ont déposé et rendu leurs armes, les ex-insurgés se sont vu remettre symboliquement des drapeaux afghans.

Hamid Karzaï plaide de longue date pour un arrangement avec les taliban et a mis en place un «Haut Conseil de la paix» pour oeuvrer en faveur de la réconciliation. Une série de mesures et de dispositions ont d'ailleurs été prises dans ce sens ces derniers mois, afin de réintégrer les anciens insurgés.