Japon: La zone d'exclusion autour de Fukushima élargie

NUCLÉAIRE es niveaux de radioactivité restent trop élevés...

M.P. avec Reuters

— 

Un membre de Greenpeace mesure les niveaux de contamination radioactive dans une ville à 40km de Fukushima, au Japon, le 27 mars 2011.
Un membre de Greenpeace mesure les niveaux de contamination radioactive dans une ville à 40km de Fukushima, au Japon, le 27 mars 2011. — AFP PHOTO / GREEENPEACE / CHRISTIAN ASLUND

Un mois jour pour jour après le séisme et le tsunami qui a ravagé le nord-est du Japon, le gouvernement japonais a annoncé qu’il élargissait la zone d’exclusion autour de la centrale nucléaire de Fukushima, dont les employés ont été évacués après une nouvelle secousse dans le région. La nouvelle zone inclut certains villages contaminés. Les niveaux de radioactivité sont en effet toujours élevés.

«Ces régions pourraient accumuler 20 millisieverts ou plus de radiations sur un an», a déclaré le secrétaire général du gouvernement, Yukio Edano,lors d'une conférence de presse, citant le village d'Iitate, situé à 40km de la centrale. «Il n'est pas nécessaire de procéder à une évacuation dans l'immédiat», a-t-il ajouté, tout en jugeant souhaitable que la nouveau plan d'évacuation intervienne dans un délai d'un mois.                            

L'AIEA souhaitait cet élargissement

Les autorités japonaises ont également demandé aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes hospitalisées de rester hors d'une zone de 20 à 30km de la centrale nucléaire.

Critiqué aussi bien par sa propre population que par des pays étrangers, notamment la Chine et la Corée du Sud, le gouvernement japonais avait jusque-là refusé d’élargir la zone d’exclusion, malgré les appels en ce sens de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA). Des pays comme les Etats-Unis et l'Australie ont invité leurs ressortissants à ne pas s'approcher à moins de 80 km du site.

Par ailleurs, Tepco a annoné que l'évacuation d'eau de mer utilisée pour refroidir les réacteurs et donc contaminée, avait pris fin. Près de 10.400 tonnes ont été déversées sur un total de 60.000 tonnes d'eau contaminée dans la centrale. La Chine et la Corée du Sud, craignant la contamination radioactive, ont critiqué cette opération.