De retour d'Abidjan, des Français témoignent: «c'est l'apocalypse»

© 2011 AFP

— 

Des hommes appartenant aux forces pro-Gbagbo patrouillent dans les rues d'Abidjan en Côte d'Ivoire le 1er avril 2011.
Des hommes appartenant aux forces pro-Gbagbo patrouillent dans les rues d'Abidjan en Côte d'Ivoire le 1er avril 2011. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Les Français de retour d'Abidjan dimanche soir à Roissy-Charles-de-Gaulle décrivaient une atmosphère de «chaos» et «l'enfer» qui règnent dans la capitale ivoirienne.

Des cadavres dans les rues

«C'est l'enfer, l'apocalypse. Dans les rues, on voit des corps calcinés, des voitures brûlées», raconte à un journaliste de l'AFP Salif Koné, 40 ans, parti deux semaines aider sa famille à Cocody, quartier d'Abidjan théâtre de combats. «C'est le chaos. J'ai connu des crises par le passé en Côte-d'Ivoire mais là, cela a atteint un autre niveau. Je n'ai encore jamais vu ça. Ils laissent des cadavres dans les rues!», affirme le visage défait, Jihad, 25 ans, qui préfère garder l'anonymat.

Yvan et Agnès, un couple d'expatriés qui n'a pas souhaité donner son nom, a quitté la quartier de Marcory, situé au sud de la capitale: «Cela devait faire deux semaines que j'étais enfermée chez moi. De toutes façons, on ne pouvait pas sortir. On entendait des tirs de coups de feu et les balles rebondissaient dans notre jardin», raconte la femme. Pour rejoindre l'aéroport, le couple dit s'être fait escorter par une société privée.

Arrangements avec les pilleurs

Résidants de la zone 4, théâtre de pillages, Kevin et Marie, 25 et 30 ans, eux aussi expatriés, racontent avoir eu beaucoup de chance: «Notre maison n'a pas été pillée parce que nous avons avons du personnel de confiance qui s'est arrangé avec les pilleurs avec un peu d'argent», affirme le mari.

Air France, qui avait dû suspendre ses vols le 1er avril en raison des troubles en Côte d'Ivoire, a repris vendredi sa desserte commerciale d'Abidjan. En temps normal, la compagnie assure quatre aller-retours hebdomadaires vers cette destination, qui est assurée par des Airbus A330 d'une capacité de 208 sièges.