Côte d'Ivoire: L'ONU a demandé à ses casques bleus de neutraliser les armes de Gbagbo

CONFLIT Ban Ki-moon réagit après les tirs des hélicoptères français et de l'ONU contre la résidence de Laurent Gbagbo...

J.C. avec Reuters

— 

Des soldats français à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 7 avril 2011.
Des soldats français à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 7 avril 2011. — REUTERS/Luc Gnago

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé dimanche qu'il avait demandé aux casques bleus déployés à Abidjan de recourir à «tous les moyens nécessaires» pour réduire au silence les armes lourdes des partisans du président sortant Laurent Gbagbo.

«Empêcher l'utilisation d'armes lourdes»

«La poursuite de l'utilisation des armes lourdes contre la population civile et contre notre contingent de la paix, ainsi que l'attaque menée contre le quartier général du gouvernement légitime m'ont forcé, une nouvelle fois, à demander à l'Onuci de recourir à tous les moyens nécessaires pour empêcher l'utilisation de ces armes lourdes, conformément aux résolutions 1975 (2011) et 1962 (2010) du Conseil de sécurité», a déclaré Ban Ki-moon.

Des hélicoptères de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) et de la force française «Licorne» ont mené des raids dimanche contre les positions des forces pro-Gbagbo dans la capitale économique ivoirienne. La résidence de Gbagbo a été partiellement détruite par ces attaques, selon un porte-parole du président sortant qui refuse de concéder sa défaite face à Alassane Ouattara à la présidentielle du 28 novembre dernier. Samedi, les hommes de Gbagbo avaient tiré à l'arme lourde sur l'hôtel du Golf, le quartier général d'Alassane Ouattara.