Liban: Le Premier ministre dénonce l'ingérence de l'Iran dans le monde arabe

Avec Reuters

— 

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a accusé ce jeudi l'Iran de s'ingérer dans les affaires du monde arabe et affirmé que ni le Liban ni Bahreïn ne deviendraient des protectorats de la République islamique.

Saad Hariri, dont le gouvernement s'est effondré en janvier après la démission de ministres proches du Hezbollah, mouvement chiite allié de l'Iran, a estimé que l'interférence de Téhéran constituait l'un des plus grands défis des pays du monde arabe.

 «Le Liban et plusieurs pays arabes du Golfe souffrent au niveau politique, économique et sur le plan de la sécurité de l'ingérence flagrante de l'Iran», a déclaré Saad Hariri.

Les pays du Golfe, qui ont observé avec inquiétude le mouvement de contestation sans précédent et majoritairement chiite à Bahreïn, ont également accusé l'Iran d'ingérence dans les affaires intérieures du petit royaume sunnite.  L’Iran avait critiqué la décision de l'Arabie saoudite d'envoyer des troupes à Bahreïn pour aider le régime à faire face aux manifestations.