Le procès du «Rubygate» s'ouvre contre Silvio Berlusconi

JUSTICE Le chef du gouvernement italien est accusé de recours à la prostitution de mineure...

© 2011 AFP

— 

Karima el Mahroug, alias Ruby, au bal de l'Opéra de Vienne, en Autriche, le 3 mars 2011. 
Karima el Mahroug, alias Ruby, au bal de l'Opéra de Vienne, en Autriche, le 3 mars 2011.  — HAAS/AGENCY PEOPLE IMAGE/SIPA

Le procès du «Rubygate», le plus médiatique et le plus périlleux pour le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, accusé de recours à la prostitution de mineure, s'ouvre ce mercredi à Milan en son absence. Très attendue après des mois de révélations dans les médias sur les soirées débridées données par le Cavaliere dans ses résidences luxueuses, cette audience pourrait toutefois se limiter à un renvoi à une date ultérieure, fin mai ou début juin selon l'un de ses avocats.

Ni le Cavaliere, ni ses deux principaux avocats, retenus à Rome pour des sessions parlementaires, ni le personnage central de l'affaire Ruby, ne feront le déplacement. Mais la surprise pourrait être l'éventuelle constitution de partie civile de Ruby, ce que son avocat n'a pas exclu. Elle pourrait ainsi demander des dommages et intérêts en cas de condamnation de Silvio Berlusconi.

Démenti sur des relations sexuelles

Dans cette affaire, Silvio Berlusconi, âgé de 74 ans, est accusé d'avoir payé les prestations sexuelles de la jeune Marocaine Karima El Mahroug, alias «Ruby la voleuse de coeurs», de février à mai 2010, alors qu'elle était mineure, un délit passible de six mois à trois ans de prison.

Il est aussi accusé d'abus de pouvoir pour avoir fait libérer Ruby après une interpellation pour vol fin mai, ce qui peut lui valoir jusqu'à 12 ans de prison. Le Cavaliere affirme être intervenu car il pensait qu'elle était la nièce de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak mais le parquet affirme que c'était en réalité pour empêcher Ruby de faire des déclarations compromettantes.

Procès le plus difficile pour Silvio Berlusconi

Silvio Berlusconi et Ruby ont démenti avoir eu des relations sexuelles et nié que les dîners dans la villa du milliardaire à Arcore, près de Milan, aient dégénéré en parties fines «bunga-bunga», comme l'ont raconté des dizaines de participantes, selon des écoutes publiées par la presse.

La défense a dressé pour ce procès une liste de témoins ressemblant à un bottin mondain: Georges Clooney et sa compagne, l'actrice italienne Elisabetta Canalis, la vedette du Real Madrid Cristiano Ronaldo, des ministres, des stars de la télévision italienne.... Pour Silvio Berlusconi, pourtant habitué des tribunaux et jugé dans plusieurs procès pour fraude fiscale ou corruption, le «Rubygate» sera le procès le plus difficile qu'il ait eu à affronter, vu les accusations qui pèsent contre lui.