Les USA veulent écarter le président du Yémen du pouvoir

Avec Reuters

— 

Les Etats-Unis estiment que le président yéménite ne répondra pas aux revendications de ses opposants et jugent qu'il doit être écarté, rapporte le New York Times, citant des membres des deux gouvernements.

Washington n'a pas caché son inquiétude quant à la succession d'Ali Abdallah Saleh, considéré comme un allié de poids dans la lutte contre les extrémistes d'Al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa).

Changement d’avis la semaine dernière

Le chef de l'Etat, au pouvoir depuis 32 ans, s'est dit prêt à céder la place à terme, mais juge qu'un départ précipité sèmerait le chaos. La répression des manifestations qui durent depuis plusieurs semaines a fait au moins 82 morts.

L'administration Obama, qui soutenait jusqu'ici Ali Abdallah Saleh, a changé d'avis la semaine dernière et considère désormais son maintien au pouvoir comme un facteur d'instabilité, indique le New York Times. Les Etats-Unis l'ont d'ailleurs fait savoir à leurs alliés et à des journalistes, précise-t-il.

Selon un responsable yéménite cité par le quotidien, des négociations en vue du départ du président Saleh ont débuté après la mort d'une cinquantaine de manifestants, tués le 18 mars par des miliciens proches du gouvernement, lors d'une manifestation.