Vietnam: Le fils d’une figure historique du PC jugé pour «propagande contre l'Etat»

© 2011 AFP

— 

Le dissident vietnamien Cu Huy Ha Vu, fils d'un compagnon de route de Ho Chi Minh, comparaissait lundi devant la cour populaire de Hanoï pour «propagande contre l'Etat», dans un des dossiers les plus politiques de ces dernières années dans le pays communiste.

Cu Huy Ha Vu, 53 ans, docteur en droit formé en France, risque jusqu'à 12 ans de prison pour des propos, dans les médias étrangers et sur internet, appelant au multipartisme.

Diffamation de l’administration

L'accusation estime qu'il «a diffamé l'administration» et calomnié le Parti communiste vietnamien (PCV, au pouvoir) en jugeant qu'il ne servait que les intérêts d'un «petit groupe».

Des dizaines de policiers en civil ou en uniforme ont fait respecter une zone de sécurité devant la salle d'audience ce lundi matin, empêchant quelques femmes d'y apporter un bouquet de fleurs et filmant la foule amassée devant la cour.

Un bus de policiers anti-émeutes et un camion de pompiers étaient garés devant le bâtiment. Au moins trois personnes ont été interpellées. «Nous voudrions que vous partiez», a indiqué un policier à une journaliste de l'AFP. «Nous avons un procès ici».

«Vous voyez ce que sont les droits de l'Homme au Vietnam»

Le dossier a suscité «un mouvement sans précédent de soutien populaire» à l'accusé, en majorité sur internet, et venant autant de catholiques que d'universitaires, a relevé Phil Robertson, directeur adjoint pour l'Asie de l'organisation Human Rights Watch (HRW).

Le procès s'est ouvert peu après 8h (1h GMT) et doit durer une journée. Un nombre restreint de diplomates et journalistes ont été autorisés à assister au débat sur un écran de télévision installé dans une salle adjacente.

«Maintenant vous voyez ce que sont les droits de l'Homme au Vietnam», a pesté un vieux monsieur en bicyclette alors que la police dispersait les badauds.

«C'est un cas spécial (...) parce qu'il a osé attaquer le Premier ministre», a estimé de son côté une universitaire, en se classant parmi les partisans d'un accusé «héroïque».

Plainte contre le Premier ministre

Vu est l'un des fils de Cu Huy Can, poète connu, membre du premier gouvernement révolutionnaire provisoire mis en place en 1945 par Ho Chi Minh, le fondateur du Parti communiste vietnamien (PCV) et du Vietnam moderne. Ses œuvres sont toujours étudiées dans les écoles du pays.

Le dissident avait été arrêté fin novembre à Ho Chi Minh-Ville (sud) alors que les autorités renforçaient la répression contre les opposants avant le congrès quinquennal du PCV de janvier dernier. Il était sorti de l'anonymat en portant plainte, en 2009, contre le Premier ministre, première action légale entreprise selon lui contre un chef de gouvernement vietnamien.

Il dénonçait l'approbation par le gouvernement de Nguyen Tan Dung d'un projet de bauxite très controversé dans les Hauts-Plateaux du centre du pays. Ce projet avait mobilisé contre lui des intellectuels, d'ex-hauts responsables et des personnalités telles que le général Vo Nguyen Giap, vainqueur des Français en 1954 à Dien Bien Phu.

La requête de Vu avait été rejetée par la justice, qui n'y avait vu aucune «base légale».