Un économiste à la tête du Portugal

© 20 minutes

— 

L’ex-Premier ministre de centre-droit Anibal Cavaco Silva aurait été élu hier président de la République portugaise selon les résultats officiels portant sur près de 93% des bureaux de vote qui le créditent de 50, 89 % des voix. Dès hier soir, le leader historique des socialistes portugais et candidat à l’élection présidentielle, Mario Soares, a félicité Anibal Cavaco Silva pour sa victoire « à la majorité absolue au premier tour ». Ce professeur d’économie de 66 ans avait axé sa campagne sur un thème fédérateur : « Contribuer à ce que le Portugal sorte de la crise », selon son slogan. Avec une croissance économique inférieure à 1 % ces six dernières années et un taux de chômage en hausse depuis sept ans (5 % aujourd’hui), les Portugais ont opté pour celui qui avait gouverné le pays de 1985 à 1995, à « l’époque dorée ». Cavaco avait alors bénéficié de la manne financière de la Communauté économique européenne, offrant une nette amélioration des conditions de vie. Cavaco a également tiré profit de la division de la gauche : seul représentant de la droite, il a affronté cinq adversaires de gauche. Les socialistes présentaient pour la première fois deux candidats. Parmi eux, le « vieux lion » Mario Soares aurait obtenu entre 11 % et 16,3 % des voix. A 81 ans, le dirigeant historique du Parti socialiste, président de 1986 à 1996, n’a pas remporté de troisième mandat. La déroute de la gauche ne devrait cependant pas avoir d’incidence sur la politique du gouvernement socialiste. La Constitution portugaise n’accorde en effet aucun pouvoir exécutif au chef de l’Etat. Alice de Comarmond

participation Elle s’élevait à 48 % (sur 9 millions d’électeurs) hier en milieu d’après-midi. La commission électorale estimait la participation entre 60 et 70 % en fin de journée.